Gilley / Fête champêtre des Républicains : 1500 personnes sont venues applaudir Sarkozy

Après un entretien avec les cadres et les élus du parti à la mairie de Gilley, Nicolas Sarkozy est arrivé sous les applaudissements et les acclamations du public à la salle des fêtes de la commune.



Ce samedi, les républicains du Doubs organisaient leur 1ère fête champêtre Bourgogne et Franche-Comté. 1500 personnes avaient fait le déplacement pour l'occasion. Un record de fréquentation qui s'explique notamment par la présence de Nicolas Sarkozy, le Président des Républicains.

Après un entretien avec les cadres et les élus du parti à la mairie de Gilley, Nicolas Sarkozy est arrivé sous les applaudissements et les acclamations du public à la salle des fêtes de la commune du Haut-Doubs. Cette arrivée a été mûrement préparée. Sur scène, une animatrice invite le public à se lever et applaudir. Dans les tribunes, un service d'ordre, composé de militants, joue les gros bras et veille, très stressé, au comportement du public. Trois jeunes, pourtant disciplinés, équipés d'un drapeau tricolore, en ont fait les frais.
Vers 12h15, escorté par des parlementaires et des élus engagés dans la campagne des régionales, Nicolas Sarkozy monte sur scène, toujours sous les applaudissements et les encouragements. « Nicolas, Nicolas, .. » scande en cœur le public, totalement acquis à sa cause. Annie Genevard, députée du Doubs, est la première à prendre la parole. Alain Joyandet, le patron des Républicains pour ces régionales, s'est ensuite exprimé. « Nous sommes en ordre de campagne » a-t-il déclaré. Faisant allusion à l'investiture de l'UDI François Sauvadet, alors qu'il convoitait lui aussi le poste, l'ancien ministre de Sarkozy a précisé « les leaders travaillent ensemble. Il n'y a pas de querelle de clocher. Il nous reste désormais cent jours pour gagner tous ensemble les régionales. Je vous demande de faire de François Sauvadet , le président de la région Bourgogne Franche-Comté».

Sarkozy grille la politesse à Sauvadet

Nicolas Sarkozy est ensuite intervenu. Chamboulant complètement l'ordre des discours. Expliquant qu'il devait rejoindre la Baule, où se déroule un rassemblement des Républicains, au cours duquel François Fillon et Alain Juppé sont également présents, le président des Républicains grille la politesse à François Sauvadet. Durant environ 45 minutes, Nicolas Sarkozy s'est exprimé. Il a su captiver l'attention de son auditoire en évoquant la crise qu'a connu le parti, l'union avec la droite et le centre et la politique intérieure et étrangère. François Hollande et Marine Le Pen en ont largement pris pour leur grade. L'ancien Chef de l'Etat est notamment revenu longuement sur la crise des migrants. « Je suis pour l'accueil des réfugiés politiques mais opposé aux faux réfugiés politiques » a-t-il scandé, en insistant sur la mise en place d'une nouvelle politique migratoire. Nicolas Sarkozy a également remercié Alain Joyandet « pour son sens des responsabilités » dans cette campagne.

Sauvadet dans une certaine indifférence

En intervenant en dernier, après une bonne heure de discours, François Sauvadet s'est exprimé dans une certaine indifférence. Nombreux sont les militants qui ont quitté la salle à l'issue du discours de Nicolas Sarkozy. A l'annonce de l'intervention du chef de file des régionales, quelques sifflets ont retenti dans la salle. L'union avec l'UDI ne semble pour l'heure que théorique.

Created : samedi 5 septembre 2015 17:44 Categories : Politique | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Les Républicains | Politique | Régionales 2015
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.