Fusion des régions : Quelles compensations pour Besançon ?

Plein Air fait le point

Fusion des régions : Quelles compensations pour Besançon ?

Le gouvernement  présenté ce matin  la liste provisoire des villes qui feront office de chefs-lieux des nouvelles régions. La décision définitive sera communiquée avant le 1er octobre 2016. Sans aucune surprise, Dijon est la capitale de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Cet après-midi, Eric Delzant, préfet préfigurateur de la région Bourgogne-Franche-Comté, a présenté la nouvelle organisation des services de l’Etat. Besançon conserve la Dreal, la Direccte et l’Insee. Le poste de recteur régional est affecté à Besançon.

En revanche, le siège régional de l'Agence Régionale de Santé va se trouver à Dijon.  Tout comme la direction régionale des affaires culturelles, la direction régionale des finances publiques, la chambre régionale des comptes, la direction régionale de l’Alimentation, de l’agriculture et de la forêt et la direction régionale de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

A noter que cette évolution de la carte des directions régionales n’entraînera « ni de suppressions de sites ni de départs massifs de fonctionnaires » a expliquéle préfet. Les services seront conservés dans les villes de Dijon et de Besançon même s’ils n’accueillent pas le siège des directions.  Précisons enfin que la région Bourgogne-Franche-Comté sera un territoire pilote pour l’expérimentation d’un système de travail en sites distants, entre Dijon et Besançon.

Created : vendredi 31 juillet 2015 16:46 Categories : Politique | Actualités locales | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Politique | Réforme territoriale
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.