Confinement : L'inquiétude des forains

Les forains en grande difficulté face à la probable annulation des différentes fêtes estivales

Confinement : L'inquiétude des forains

Les festivals ne sont pas les seuls évènements estivaux, à subir les conséquences financières du confinement. Les fêtes foraines sont également dans une position délicate. Jean-Pierre Hyclak, forain franc-comtois, se dit inquiet pour l’avenir, ne sachant pas s’il pourra ou non participer aux foires estivales prévues : «  L’état nous a indiqué que la réorganisation ne reprendrait qu’après la mi-juillet minimum. Nous avions prévu les fêtes de Levier, Pontarlier, et Morteau notamment, elles sont aujourd’hui toutes menacées ».

Si la tenue de ces évènements est impossible, c’est vers une « catastrophe » que se dirige Mr. Hyclak, qui n’envisage pas d’éventuels reports, impossibles à mettre en place logistiquement : « Nous avons un planning qui est fait pour l’année, et c’est très compliqué de le modifier en déplaçant certains évènements ».

Pour traverser cette période délicate à venir, Jean-Pierre Hyclak espère un soutien de l’État, qui a d’ores-et-déjà verser 1500 euros à certains forains. Une somme appréciable mais dérisoire face aux pertes que risque de subir la profession, qui préférerait une annulation des charges : « Nous avons différentes fédérations et syndicats qui, actuellement, négocient avec le gouvernement. Certains collègues ont déjà touché l’aide de 1500 euros. Même si c’est appréciable, c’est une goutte d’eau pour les entreprises et ce qu’elles traversent en ce moment.

Interview de la rédaction
Created : vendredi 17 avril 2020 17:22 Categories : Economie | Actualités locales | Evénements | Loisirs | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : confinement | coronavirus | covid-19 | fête foraine
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.