da

Doubs : Une association s'oppose à un projet de parc éolien dans le Pays Horloger

Dans un futur plus ou moins proche, le Parc naturel régional du Pays Horloger pourrait se voir habiller d'un parc éolien. Dans les communes concernées, les avis des riverains sont très partagés et une opposition commence à faire surface, notamment avec la naissance de l'association "La Colère des Ours".

Doubs : Une association s'oppose à un projet de parc éolien dans le Pays Horloger
Image d'illustration

Un projet de parc éolien serait actuellement en cours d’élaboration au cœur du parc régional naturel du Pays Horloger, à la frontière de la zone Natura 2000. Sont concernées les communes de Bonnétage, Montbéliardot, Saint-Julien-les-Russeys, Rosureux et Plaimbois-les-Miroirs. Si le nombre d’éoliennes qui pourraient sortir de terre n’est pas encore précisé, on sait qu’il en faudrait au moins trois pour que le projet soit accepté. Autre information disponible : elles feront 200 mètres de hauteur au minimum.

Problème : la population n’a été prévenue et consultée que très tardivement, entrainant la colère de plusieurs riverains. C’est en ce sens que l’association La Colère des Ours a vu le jour. Créée le 20 février dernier, elle rassemble une quarantaine de personnes et plus de 300 abonnés sur sa page Facebook. Laura Dupas, la présidente, témoigne d’une « volonté des promoteurs » de ne pas tenir au courant la population plus tôt. « Ils vont voir directement les maires et conseillers municipaux afin de présenter le projet par derrière les riverains ».

C’est au final la mairie de Montbéliardot qui décidé d’avertir les autres communes, après le constat d’un avis plus que mitigé sur la question au sein de son conseil municipal. Des flyers sont alors distribués dans les boites aux lettres et une réunion d’information est organisée. Le promoteur ainsi qu’une association opposée au projet étaient présents. Pour Laura Dupas, c’est une évidence : le parc éolien ne doit pas voir le jour.

 

Des « sacrifices » et des « risques »

La présidente pointe du doigt un certain nombre d’aspects négatifs et l’industrialisation des montagnes du Haut-Doubs vient en premier. Elle parle même de « sacrifice ». « Les touristes viennent pour notre paysage et notre verdure, pas pour voir des usines ». L’éventuel danger pour les exploitations agricoles est également soulevé. « Il est prouvé qu’il y a une corrélation entre la mise en place d’éoliennes et la dégradation de la quantité et de la qualité du lait, explique-t-elle. Il peut également y avoir une augmentation de la mortalité des veaux ».

Laure Dupas évoque également le « syndrome éolien ». Ce dernier, pris en compte par l’Académie de Médecine, pourrait engendrer des troubles du sommeil, des céphalées et acouphènes selon la distance qui sépare l’éolienne d'une habitation. Les opposants au projet mettent également en les dangers concernant les volatiles, qui peuvent se prendre dans les pales. « Au vu de tous ces risques, on peut se demander si le jeu en vaut la chandelle » ajoute Laura Dupas.

 

Les projets de l’association

La (très) jeune association doit maintenant attendre un peu avant d’avoir son récépissé. C’est grâce à cela qu’elle pourra prendre contact avec le Préfet du Doubs. Mais la Colère des Ours ne souhaite pas rester les bras croisés pendant ce laps de temps. Elle a déjà contacté les fondateurs du Parc naturel régional du Pays Horloger, qui ont prévu de lancer des recherches. « La nouvelle ne leur a pas fait plaisir » ajoute Laura Dupas.

Rappelons que l’éolien représente 4.5% de la production énergétique nationale. Pour la présidente, « on peut largement s’en passer ».

 

Contactés par Plein Air, les maires de Bonnétage et Montbéliardot n'ont pas donné suite à nos sollicitations.

Laure Dupas
Created : mardi 3 mars 2020 18:23 Categories : Actualités | Actualités locales | Société | Environnement Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.