Incendie criminel : Quelle qualité de l’air à Planoise ?

La Préfecture du Doubs fait savoir.

Incendie criminel : Quelle qualité de l’air à Planoise ?

Dans un communiqué de presse, la Préfecture du Doubs indique « qu’afin d’évaluer la qualité de l’air dans le quartier de Planoise, ATMO Bourgogne Franche-Comté a mis en place ce vendredi après-midi un dispositif de surveillance mobile au niveau du parking extérieur du CCAS de la ville de Besançon. Les analyses de particules et d’oxydes d’azote mesurées sont réalisées en continu et disponibles sur le site d’ATMO BFC : https://www.atmo-bfc.org/donnees-en-direct. Cette station est dénommée 25-mesures de proximité Planoise Besançon. Un filtre à particules a été également installé pour analyser des composés habituellement retrouvés lors d’incendies de pneumatiques et de plastiques. En complément, des analyses de composés organiques volatils seront réalisées à compter du lundi 6 janvier. Concernant l’amiante, les données de diagnostic du bâtiment réalisé en 2004 sur le parking Cassin ont mis en évidence l’absence d’amiante. Pour lever tout doute, la ville a commandé un nouveau rapport d’expertise.

Pas d’amiante dans le bâtiment incendié

Concernant l’amiante, les données de diagnostic du bâtiment réalisé en 2004 sur le parking Cassin ont mis en évidence l’absence d’amiante. Pour lever tout doute, la ville a commandé un nouveau rapport d’expertise. Rappelons que les mesures effectuées le 31 décembre dernier, jour de l’incendie, ont révélé que seul du monoxyde de carbone avait été détecté dans les fumées s’échappant du parking souterrain. Ces mesures n’ont pas mis en évidence de risque pour la population. Par ailleurs, les résultats de la surveillance de la qualité de l’air mise en œuvre par ATMO Bourgogne-Franche-Comté sur les stations fixes de mesures de Besançon, ont mis en évidence deux pics le 31/12/2019 à 15h et à 21 h, pour les particules et les oxydes d’azote (NOx) , sans dépasser le niveau d’information et de recommandation réglementaire.

Rappel des recommandations sanitaires de l’ARS

Les particules émises pendant l’incendie se sont déposées au sol sous forme de suies. Il faut faire attention à ne pas ingérer la suie. Faire attention en particulier à ce que les enfants ne mettent pas à la bouche les mains et les jouets salis par la suie. D’où l’importance de nettoyer ces suies, en faisant en sorte de ne jamais être en contact direct avec elle, en se protégeant avec des gants de ménage par exemple. Nettoyer avec de l’eau, du détergent et un linge propre (essuie-tout, éponges, serpillères, chiffons). Changer l’eau et le linge souvent. Ne pas utiliser de nettoyeur haute pression, d’aspirateur et de balai qui risquent de soulever la suie.

Enfin, en cas de contact avec la suie : Bien se laver les mains, surtout chez les jeunes enfants et nettoyer régulièrement les jouets et objets (ex. doudous) salis par la suie et pouvant être mis à la bouche par les enfants. En cas de contact de la peau avec la suie, il faut se laver immédiatement avec du savon ordinaire. En cas de contact avec les yeux, les rincer avec du sérum physiologique. En cas de doute sur votre état de santé, ou celui d’un proche, contactez votre médecin. Il est rappelé que le 15 est réservé aux urgences vitales.

Created : vendredi 3 janvier 2020 20:29 Categories : Faits Divers | Actualités locales | Environnement | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Environnement | Faits divers
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.