Jura : le dispositif de cueillette des lactaires arrêté brusquement

Le collecteur a souhaité mettre un terme à la collaboration qui le tenait avec la communauté de communes organisatrice de la campagne. Le ramassage illégal en parallèle aurait fait fuir l'entreprise, qui avait disposé différents points de collecte dans les forêts jurassiennes.

Jura : le dispositif de cueillette des lactaires arrêté brusquement

C'est en voulant vendre leur récolte du jour que des ramasseurs auraient constaté l'arrêt du dispositif. La Forestière de champignons, collecteur choisi par la Communauté de communes Arbois Poligny Salins Coeur de Jura pour cette campagne, a expliqué hier à l'intercommunalité ne plus pouvoir continuer. Jointe par téléphone, la société explique qu'il est devenu pour eux "impossible de travailler", notamment à cause de ramasseurs illégaux venant empiéter les forets Jurassiennes et revendant à bas prix (avoisinant un ou deux euros le kilo) leurs champignons. S'ajoute la pousse de lactaires en Espagne, intéressant le collecteur puisque c'est dans le pays que se trouverait les plus gros consommateurs.

André Jourd'hui, adjoint au maire de Poligny mais également vice-président des communes forestières, confirme le problème du ramassage illégal, entraînant d'autres inconvénients. Sont ciblés notamment les cueilleurs roumains, qui ne sont pas encadrés et vivent dans la forêt de Poligny. "Chaque année, on ramasse entre 7 et 8 mètres cubes de déchets" explique l'adjoint. Et de rajouter que l'installation d'un deuxième collecteur dans un même temps n'avait pas arrangé la situation. "C'est un monsieur avec qui nous avons essayé de travailler il y a quelques temps mais qui ne payait pas assez pour les lactaires" explique-t-il.

Pourtant, la mise en place d'une carte de ramassage avait pour but de réguler la cueillette, en offrant une occasion aux jurassiens d'arrondir leur fin de mois en revendant leurs trouvailles. Un projet qui est plutôt au stade expérimental d'après le vice-président. "On se laisse deux ou trois ans pour affiner tout ça, on est aidés par la préfecture et les services de police". Malgré l'abandon de la Forestière de champignons, il n'est pas question pour André Jourd'hui de laisser tomber le dispositif, affirmant vouloir trouver des solutions pour l'année prochaine.

Created : mardi 5 novembre 2019 16:36 Categories : Actualités | Actualités locales | Environnement Favoris : Ajouter aux favoris Tags : collecte illégalle | communauté de communes | forêt | Jura | lactaire
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.