Grand Besançon / Marchaux-Chaudefontaine : Inauguration de la nouvelle station d’épuration

Suie à une mise en demeure de la Police de l’Eau, des investissements ont dû être consentis



Ce samedi matin, sur le territoire de la commune Marchaux-Chaudefontaine, les élus du Grand Besançon, en présence des représentants de la commune, du département et du sénateur Jean-François Longeot, ont inauguré la nouvelle station d’épuration. Cet investissement, dont le coût d’élève à 1,5 million d’euros, financé par l’agence nationale de l’eau, le département et le Grand Besançon, était devenu une nécessité.

Suie à une mise en demeure de la Police de l’Eau et à l’étude réalisée conjointement par la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon, le conseil départemental du Doubs et l’Agence de l’Eau, il a été constaté que la station d’épuration de Marchaux-Chaudefontaine ne répondait plus aux normes en vigueur et devenait obsolète. C’est ainsi qu’en mars 2017, il a été décidé de construire une nouvelle station d’épuration, située sur des terrains agricoles, à plus de 200 mètres de la dernière habitation. Les élus ont voulu une station d’épuration d’une plus grande capacité (2500 équivalents habitants) dans laquelle le traitement des eaux usées s’effectue de façon très écologique. La technologie eployée est un traitement biologique assuré par des micro-organismes en milieu aéré. Une zone de prétraitement, un bassin d’aération, un clarificateur, une zone de rejet végétalisée, un rizocompostage des boues, l’infrastructure au top.

Les élus le reconnaissent. Le traitement des eaux usées est l’une de leur principale préoccupation. « D’autant plus que les périodes de sécheresse, qui devraient s’intensifier ces prochaines années, ont un impact sur la qualité de l’eau ». Précisons qu’en reprenant la compétence eau et assainissement, seule obligation pour devenir une communauté urbaine, le Grand Besançon a commandé un état des lieux précis des équipements chargéS du traitement des eaux usées sur son territoire. Si Marchaux-Chaudefontaine est désormais dotée d’une station d’épuration flambant neuve, des travaux devront être menés sur l’installation de Chaudefontaine qui présente des dysfonctionnements.

Au cours de cette inauguration, Jean-Louis Fousseret a rassuré les élus et citoyens qui craignaient une augmentation de la taxe eau et assainissement, en raison de sa gestion par le Grand Besançon. Son président a assuré qu’il n’y aurait pas d’augmentation en 2019, et qu’en 2020, grâce à la convergence des tarifs entre toutes les communes de la CAGB, l’impôt sera même revu à la baisse. Ce qui ne sera pas le cas à Besançon par exemple.

Patrick Corne, Maire de Marchaux-Chaudefontaine
Created : samedi 22 septembre 2018 13:59 Categories : Actualités locales | Environnement | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Communauté d'Agglomération du Grand Besançon | Environnement
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.