Ecologie : Les rivières et lacs comtois sont très malades

Cet été, sont apparues de nombreuses algues et autres matières organiques et nutriments dans l’eau.



Ca ne date pas d’aujourd’hui. L’état des rivières, lacs et autres cours d’eau de la région inquiète les élus, les associations de pêcheurs et certains locaux.

Cet été, sont apparues de nombreuses algues et autres matières organiques et nutriments dans l’eau. Il est également fait état d’une baisse constante de la population piscicole et une augmentation de la mortalité des poissons. La situation est grave et mérite l’attention de tous. « Depuis un certain temps, nous faisons le constat qu’il se passe quelque chose de peu commun. On voit apparaître sur les plans d’eau des algues» regrette Philippe Alpy, le Président du syndicat mixte des milieux aquatiques du Haut-Doubs. « Nous sommes également en présence de cours d’eau qui n’ont pas une activité piscicole aussi riche que leur potentiel biologique l’indique. C’est un problème qu’il faut vraiment prendre à bras le corps» complète Jean-Noël Resch, chargé de Mission au Syndicat Mixte. S’il reconnaît que la mise en place de certaines initiatives ont permis d’améliorer la situation, notamment dans le secteur du Drugeon, l’expert constate que « d’autres cours d’eau continuent à se dégrader ». C’est le cas du lac Saint Point, qui pourtant joue un rôle essentiel dans l’alimentation en eau de nos territoires. « Depuis 20 ans, la qualité du lac Saint Point baisse. Le constat est encore plus fort cette année avec l’apparition importante d’algues »

L’affaire de tous

Philippe Alpy regrette également cette situation. Il en appelle à la mobilisation de tous. « On travaille. On fait des investissements énormes sur l’assainissement et la sensibilisation des acteurs agricoles et industriels mais cette situation doit également tous nous interpeller » explique-t-il. Et de poursuivre : « Chaque citoyen doit être responsable ». Il est ainsi fait référence à l’utilisation de certains produits ménagers et autres mauvaises habitudes dans le domaine du jardinage ou de l’entretien de sa propriété par exemple, qui ont un impact sur la qualité de nos rivières et lacs. « Aujourd’hui la présence de ces algues s’expliquent par l’accumulation de matières organiques, de nutriments issus de très nombreux facteurs. Il faut que nos concitoyens prennent conscience de cette situation » ajoute l’élu. Philippe Alpy l’assure, « Christine Bouquin, la présidente du département du Doubs, a fait de la qualité de l’eau, une des priorités de son mandat ». Cinq bornes de mesure de la qualité de l’eau ont été installées à proximité des cours d’eau du département. L’une d’entre-elles est à Arçon, près de Pontarlier. La collectivité s’investit également dans le projet d’un Pôle Karst, à dimension régionale.

Jean- Noël Resch. Philippe Alpy
Created : mercredi 24 août 2016 15:28 Categories : Faits Divers | Actualités locales | Environnement | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Environnement | Faits divers
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.