Le Grand Besançon Métropole et l'Etat signent un premier contrat de relance

Le CRTE illustre la généralisation d'un nouveau mode de collaboration entre l'Etat et les collectivités territoriales

Le Grand Besançon Métropole et l'Etat signent un premier contrat de relance

Le premier protocole de préfiguration d’un contrat de relance et de transition écologique (CRTE), entre l’Etat et la communauté urbaine bisontine a été signé vendredi dernier à Besançon. Anne Vignot et Joel Mathurin étaient présents afin de parapher le document. Il a pour objectif d’associer les territoires au plan de relance du gouvernement, dans un premier temps jusqu’en 2022, et ensuite à plus long terme, sur la durée des mandats municipaux.

Un contrat entre l’Etat et la communauté urbaine

Le partenariat a été signé vendredi 28 mai à Besançon. Il s’agit du premier des 15 CRTE qui doivent être signés dans le Doubs. En Bourgogne-Franche-Comté, 57 CRTE seront signés. Les quatre grandes transitions (écologiques, démographique, économique et numérique) sont développées dans le cadre de ce contrat de relance. « Comme tous les territoires français, le Doubs doit participer à la relance », annonce Joël Mathurin, préfet du Doubs. Le CRTE donnera au Grand Besançon Métropole une visibilité sur les soutiens apportés par l’Etat dans une multitude de projets, comme la rénovation énergétique des bâtiments, le développement d’itinéraires cyclables, des opérations de requalification des espaces publics ou bien encore l’aménagement du plan d’eau structurant la base de loisirs d’Osselle.

Un accord pour relancer l’économie

« Pour le moment, il faut aller vite pour permettre à l’économie de repartir […] Ce contrat va permettre de relancer l’économie et d’apporter de la commande publique aux entreprises », explique Joël Mathurin. « Le CRTE va aussi accompagner les stratégies des territoires en matière de transition écologique. C’est le premier étage de la fusée ». Jusqu’à 2022, quatre millions d’euros sont déjà prévus pour l’ensemble des projets du Grand Besançon Métropole à court terme, au titre de la dotation de soutien à l’investissement local. Le préfet évoque un total de 20 millions d’euros alloués au GBM sur la durée des mandats municipaux.

Joël Mathurin, préfet du Doubs
Created : lundi 31 mai 2021 14:54 Categories : Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : CRTE | Grand Besancon Métropole | plan de relance
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.