Besançon : L’horlogerie en question

Parti du constat selon lequel les marques du secteur horloger éprouvent des difficultés pour développer ou redévelopper de nouvelles compétences, le représentant de l’état a souhaité initier une première réponse en s’appuyant sur l’ENSMM

Besançon : L’horlogerie en question

Ce jeudi, à l’ENSMM de Besançon, se déroule un après-midi d’échanges et de réflexion sur le thème de la redynamisation du secteur horloger, les freins et les leviers d’action. Cette rencontre s’adresse aux industriels, institutionnels, mais aussi aux organismes de formation et de recherches. L’objectif de cette première journée, qui en appellera d’autres, est d’informer, fédérer les acteurs concernés et insuffler par là même une nouvelle dynamique à l’industrie horlogère française. Joël Mathurin, le préfet du Doubs, est à l’origine de cette initiative.

Parti du constat selon lequel les marques du secteur horloger éprouvent des difficultés pour développer ou redévelopper de nouvelles compétences, le représentant de l’état a souhaité initier une première réponse en s’appuyant sur l’ENSMM, école d’ingénieurs reconnue pour son savoir-faire dans ce domaine. Différentes problématiques seront abordées comme la formation ou les dispositifs de soutien à l’innovation. Plusieurs projets innovants autour de l’horlogerie seront également présentés.

Created : jeudi 19 décembre 2019 08:32 Categories : Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.