Zone des Gravilliers : Les élus pontissaliens perdent patience

"Aujourd’hui, l’incertitude n’est plus tenable » a rappelé Mr Genre.



Les élus de la Communauté de Communes du Larmont (CCL) commencent à trouver le temps long. Depuis juin dernier, ils attendent la réponse de la commission nationale de la protection de la nature pour enfin pouvoir obtenir le droit, après l’aval du Préfet de région, de lancer les travaux d’aménagement de la zone des Gravilliers. Deux espèces protégées posent problème

Le temps presse d’autant plus que des entrepreneurs seraient prêts à investir sur ce territoire. « Nous espérons obtenir cette réponse d’ici avant Noël. Ce serait un très beau cadeau » explique Patrick Genre, le Président de la CCL. Il est vrai que cette zone d’activité économique a donné pas mal de fil à retordre au maire de Pontarlier et à son équipe. Des contraintes archéologiques et environnementales ont constamment retardé la mise en chantier. « Nous voulions faire une zone exemplaire. Nous avons respecté toutes les procédures. Alors qu’en Allemagne, il faut deux ans pour développer ce type de projet, en France, il en faut le double » déplore Patrick Genre. En fait, à Pontarlier, le projet de la zone d’activité des Gravilliers est dans les cartons depuis sept ans. A l’idéal, les élus espéraient lancer les travaux cet automne afin de céder les parcelles viabilisées aux entreprises en juin 2015. Malheureusement, en raison de ces contraintes, les échéances ont dû être repoussées. « Je ne peux pas laisser dire que nous avons rien fait et que nous nous sommes mal pris. Nous avons tout mis en œuvre et nous mettons tout en œuvre pour faire aboutir ce dossier. Aujourd’hui, l’incertitude n’est plus tenable » a rappelé Mr Genre.

Un secteur protégé

Défini au départ sur un espace unique de 21 hectares, la zone initiale s’est vue amputer d’un tiers de sa superficie en raison de contraintes archéologiques. De ce fait, les élus ont été obligés de trouver un autre espace, tout aussi attractif, pour compenser cette perte. Ainsi, une zone de 23 hectares a été choisie derrière la caserne des pompiers.

Une phase de précommercialisation prometteuse

« L’activité économique est un secteur important. C’est la base de tout. Sans elle, il serait très compliqué d’assumer les autres secteurs que nous avons en charge » a rappelé Bertrand Guinchard, l’élu référent à la Communauté de Communes du Larmont. « La phrase de précommercialisation est très prometteuse. La zone du Crêt de Dasle ( 7 hectares) est en passe d’être pleinement occupée. Des entreprises sont très intéressées. Nous ne devons pas les décevoir » conclut Patrick Genre,

Patrick Genre, Président de la CCL
Created : mercredi 3 décembre 2014 20:57 Categories : Economie | Actualités locales | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | vie locale
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.