Monopole de la vente de médicaments : les pharmaciens reçus ce mardi à Bercy

L'IGF souligne notamment que «les prix des médicaments non remboursables ont augmenté deux fois plus vite que le coût de la vie depuis quinze ans».

Monopole de la vente de médicaments : les pharmaciens reçus ce mardi à Bercy

Arnaud Montebourg recevait aujourd'hui les représentants des pharmaciens. Ces derniers sont montés au créneau après que l'Inspection générale des finances (IGF) ait pointé du doigt les marges des pharmacies sur certains médicaments. L'IGF recommande d'ouvrir à la concurrence la vente de médicaments dont la prescription est facultative et la vente de médicaments non remboursables.

L'IGF souligne notamment que «les prix des médicaments non remboursables ont augmenté deux fois plus vite que le coût de la vie depuis quinze ans», une hausse visant à compenser la baisse des prix des médicaments remboursables. Elle préconise donc la fin de ce monopole, au nom de la concurrence, avec l'objectif de faire baisser les prix.

Rappelons qu'un rapport sur les professions réglementées, commandé à l'Inspection générale des Finances par Pierre Moscovici lorsqu'il était ministre de l'Economie et des Finances, analyse 37 professions, des pharmaciens aux ambulanciers en passant par les notaires et huissiers. Son objectif : déterminer si ces professions bénéficient de rentes et amorcer des réformes.

Début juillet, le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg avait déclaré vouloir s'attaquer au serpent de mer des professions réglementées. Il souhaite ainsi pouvoir dégager 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat pour les ménages.

Created : mardi 29 juillet 2014 17:29 Categories : Economie | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Arnaud Montebourg | Bercy | Inspection générale des finances | Monopole de la vente de médicaments | pharmacien
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.