Besançon : Stop aux contrefaçons

Les pertes annuelles sont estimées à 9 milliards d’euros pour les entreprises françaises.



A l’occasion du passage du Tour de France, la Ville de Besançon et l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) ont souhaité alerter symboliquement le grand public sur le fléau des contrefaçons. Cette impressionnante opération de destruction d’articles contrefaits s’est déroulée en public, ce mardi après-midi sur la place Granvelle. A l’aide d’un rouleau compresseur et d’une tronçonneuse, les agents de la ville ont procédé à la destruction des ces objets, saisis ces derniers mois par les douanes.

« Toutes les marques à la mode sont copiées » explique le responsable des douanes. Aujourd’hui, le marché de la contrefaçon est devenu aussi important que celui des stupéfiants. Un marché principalement piloté par le crime organisé. Les statistiques nationales laissent apparaître que ce fléau est préjudiciable pour l’économie du pays puisque les pertes annuelles sont estimées à 9 milliards d’euros pour les entreprises françaises. Sans compter les dangers sanitaires et ceux liés à la sécurité (médicaments, objets défectueux, …). 100.000 personnes décèdent chaque année à cause de médicaments de mauvaise qualité. Rappelons que l’accident du Concorde, survenu le 25 juillet 2000, est dû à une pièce contrefaite. Il a été prouvé que la lamelle, laissée sur la piste par un avion américain, était hors-norme.

L’appel à la vigilance

Les autorités appellent les consommateurs à la prudence et la méfiance. « Il faut faire preuve d’un peu de jugeote. Certains produits de marque ne peuvent pas s’acheter sur internet à n’importe quel prix » explique le responsable des douanes, qui confirme qu’avec du bon sens il est possible de déjouer ces arnaques. Encore faut-il le souhaiter vraiment. Tous les consommateurs ne se font pas des victimes. Certains profitent de ces opportunités en toute connaissance de cause. Néanmoins, les autorités reconnaissent que certains produits sont devenus des copies très proches de la réalité.

Depuis quelques jours, à l’initiative du sénateur Richard Yung, également Président du Comité national anti-contrefaçon, un site internet a été mis en ligne pour informer et sensibiliser le grand public. Rendez-vous sur le www.cnac-contrefacon.fr

Created : mardi 15 juillet 2014 20:00 Categories : Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Contrefaçons | économie | vie locale | Ville de Besançon
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.