Etre frontalier, moins intéressant à l'avenir ?

Les travailleurs frontaliers vont subir une perte de pouvoir d'achat avec la réforme du droit d'option.

Etre frontalier, moins intéressant à l'avenir ?

Sera-t-il toujours aussi intéressant à l’avenir d’être travailleur frontalier ? C’est la question que l’on se pose sur Plein Air.net, à l’heure où le pouvoir d’achat de cette tranche de la population risque de prendre un sérieux coup.

La fin du droit d’option pour l’assurance maladie en est une cause. A cela, il faut ajouter aussi les frais route… La vignette autoroutière pourrait passer prochainement à 100 francs au lieu de 40 actuellement. Bref, les fins de mois pourraient être plus difficiles pour certains. Le secrétaire général du Groupement Transfrontalier Européen, Jean-François Besson, pense que la situation dépend surtout du taux de change actuellement favorable aux frontaliers. Et ça fait plusieurs années que ça dure. En revanche, il souligne que le statut de frontalier reste un statut "à risques". 

 

Jean-François Besson, secrétaire général du Groupement Transfrontalier Européen
Created : mardi 29 octobre 2013 07:23 Categories : Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : droit d'option | économie | Frontaliers | pouvoir d'achat | Suisse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter

COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE

 
#1 euh...jean23r 29-10-2013 16:47
Certes ils prennent un coups de bambou avec le droit d'option, mais ils restent largement gagnants par rapport a quelqu'un qui bosse en France... même la vignette à 100 chf, elle reste intéressante et surtout déductible des impôts. Certains frontaliers vivent aux dessus de leurs moyens donc forcément pour ceux là cela risque de coincer. Ils sûrement moins pris à la gorge que beaucoup de leurs compatriotes.
 

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.