Les frontaliers toujours vent debout pour défendre le droit d'option

Les travailleurs frontaliers poursuivent leur mobilisation mais le ministre de l'économie, Pierre Moscovici reste inflexible.

Les frontaliers toujours vent debout pour défendre le droit d'option
Pierre Moscovici, vendredi 4 octobre 2013 à Besançon (© photo : JJ / Plein Air)

Les travailleurs frontaliers ne baissent pas les bras… Pour défendre le droit d’option appelé à disparaitre au 1er juin prochain, des opérations escargot seront menées vendredi à partir de 11h30 L’appel à la mobilisation circule sur Facebook… L’objectif est de « paralyser l’ensemble des frontières franco-suisse pour alerter les médias ».Un tract, qui n’est pas signé, invite « tous les frontaliers, commerçants, artisans, assureurs privés, acteurs de la vie économique frontalière à se joindre à cette opération ».

Samedi déjà, plusieurs travailleurs frontaliers avaient prévu d’interpeller le ministre de l’économie en marge de son déplacement à Maîche pour l’inauguration de la maison de la santé. Mais Pierre Moscovici a annnulé son déplacement. La préfecture a estimé que les conditions n’étaient pas remplies pour assurer la sécurité du ministre, face à des manifestants virulents… Pourtant Pierre Moscovici était prêt à aller discuter avec les manifestants comme il le laissait entendre la veille, lors de son déplacement à Besançon.

 

 

Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances
Created : lundi 7 octobre 2013 06:01 Categories : Politique | Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : droit d'option | Frontaliers | Pierre Moscovici
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.