Besançon - Physentis : "on ne lâche rien" souligne Jean-Louis Fousseret

Created vendredi 14 juin 2013 12:46

Après 15 ans de procédure, la justice a a tranché en faveur de la Ville de Besançon qui l’opposait aux propriétaires du site de la Rhodia. Cependant, le maire attend la Déclaration d’Utilité Publique (ou DUP). Le Préfet devrait prendre la DUP d’ici une quinzaine de jours.“On commence à en voir la fin de l’histoire mais on on ne lâche rien” a déclaré Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, ce jeudi 13 juin.

Rappel des faits

Le site anciennement exploité par la société Rhodiaceta, filature industrielle, a définitivement fermé en 1983. La Société Rhône Poulenc, propriétaire du site a alors vendu une partie du site des Près de Vaux à une société de récuperation industrielle Marx Spaelin en 1987. Cette dernière a ensuite revendu différents bâtiments à l’occasion de ventes successives.

La plus grosse de ces ventes est intervenue au profit de la société Invest Properties en 1991 pour 17 bâtiments en copropriété (au prix de 1 082 388 €), revendus le même jour à la SARL Physenti (au prix de 2 591 633 €). Cette revente a été considérée comme une vente fictive et a fait l’objet d’un arrêt de la chambre criminelle de la cour de cassation le 15 mars 2000 condamnant pour escroquerie les associés de la SARL Physenti.

Physenti  a été déclaré en cessation de paiements et est en liquidation judiciaire depuis avril 1994. Depuis cette date, la Ville de Besançon, en l’absence d’initiative du liquidateur judiciaire, a pris plusieurs arrêtés de peril et s’est substituée à Physenti pour entreprendre les travaux conservatoires indispensables à la sécurité du site.

1€ symbolique et expropriation dans les 6 mois

Le 23 mai dernier,  la Cour de cassation a rejeté le pourvoi du man­ dataire judiciaire de la SARL Physenti. Le 30 mai, le tribunal admi­ nistratif a reconnu la légalité de l’arrêté de préemption de la Mairie. Entre temps, Physanti a renoncé à la vente. La procédure de préemption s’est donc éteinte. Dès que la DUP sera prononcé, la mairie aura 6 mois pour prononcer l’expropriation.

Le bout du tunnel…

Les locaux devraient appartenir à la Ville d’ici la fin de l’année. Cependant, le maire préfère s’attendre à ce que d’autres procédures judicaires surviennent. Suite à l’expropriation, Jean-Louis Fousseret se prépare à toute éventualité. Ce feuilleton devrait donc aboutir d’ici 2 à 3 ans.

En 2020

La  mairie de Besançon compte démolir les anciens bâtiments industriels et utiliser les 2 hectares de terrain pour crée un parc urbain. L’objectif est de réhabiliter cet espace est de construire des lodgements, des commerces, des espaces sportifs et culturels etc. L’aboutissement de ce projet devrait approcher l’année 2020. 

Categories : Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Sport : La 12ème édition de la Transju’Trail se prépare
24 mai 2019
Samedi 1 er et dimanche 2 juin, la 12 ème édition de la Transju’Trail se déroulera au cœur des Montagnes du Jura. Ce ne sont pas moins de 2 500 trail...
Besançon / Rugby : Les U16 n’ont pas dit leur dernier mot
24 mai 2019
Ce dimanche, les rugbymen U16 de l’Union Besançon Baume-les-Dames disputeront une importante finale de championnat régional Bourgogne Franche-Comté. ...
Pontarlier / Foot : Le CAP fait son mea-culpa
23 mai 2019
Ce jeudi soir, une conférence de presse s’est tenue au siège du CA Pontarlier Football après la démission du président Michel Chevrey. Le club a tenu...
Moto : 44è course de côte à Marchaux
23 mai 2019
C’est un évènement sportif unique dans la région. Les 15 et 16 juin prochains, l’amicale motocycliste du Doubs organise pour la 43è année consécutive...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.