En un demi-siècle, le pic de naissances s’est décalé du printemps à l’été en Bourgogne-Franche-Comté

En 50 ans, la saisonnalité des naissances a évolué.

En un demi-siècle, le pic de naissances s’est décalé du printemps à l’été en Bourgogne-Franche-Comté

Dans la région, comme en France métropolitaine, le nombre de naissances baisse fortement depuis le début des années 70. Le nombre de naissances a ainsi chuté de 35% entre la fin des années 60 t celle des années 2010. La baisse est même régulière et forte depuis 2015. Dans la région, les départements du Doubs et de la Côté d’Or sont ceux présentant le plus de naissances en 2019.

Le mois de juillet compte le plus de naissances désormais

En 50 ans, la saisonnalité des naissances a évolué. Dans l’année, le nombre de naissances est le plus élevé en juillet. A l’inverse, le mois de février est celui qui comprend le moins de naissances. En Bourgogne Franche-Comté, le 20 juillet est le jour où l’on observe le plus de naissances

Created : mardi 22 septembre 2020 16:45 Categories : Actualités locales | Société | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.