Enseignement supérieur : Ma thèse en 180 secondes, un exercice très formateur

Pour ces futurs docteurs dans des domaines divers et variés, la mission est ardue car ils vont devoir vulgariser leur sujet de thèse pour le rendre compréhensible au plus grand nombre.

Enseignement supérieur : Ma thèse en 180 secondes, un exercice très formateur
Photo : Université de Franche-Comté

Le 12 mars prochain  se déroulera l’opération « Ma thèse en 180 secondes » au théâtre de Montbéliard. Rappelons que l’objectif de ce rendez-vous est de permettre à dix doctorants, venus de toute la région, de présenter leur sujet de thèse en trois minutes à un public non spécialiste. Sur ces dix candidats, qui ont réussi avec brio une phase de pré-sélection, deux d’entre eux seront qualifiés pour accéder à la phase nationale, voire à la finale internationale.

Cette opération se déroule dans tout l’Hexagone. Pour ces futurs docteurs dans des domaines divers et variés, la mission est ardue car ils vont devoir vulgariser leur sujet de thèse pour le rendre compréhensible au plus grand nombre. Pour les aider dans cette démarche pédagogique, les doctorants sont accompagnés par des professionnels, et notamment un journaliste, avec lequel ils travaillent à la fois l’image mais aussi et surtout le discours.

Le 12 mars prochain, les jeunes participants présenteront leur sujet devant un public et un jury , composé de personnalités du monde socio-économique, des sciences, de l’art, de la culture, de l’enseignement supérieur et de la recherche et du journalisme. Quelques heures auparavant, ils s’adresseront à des lycéens. Chacun de ces publics décernera son prix. Celui du jury d’experts validera la participation à la finale nationale.

Un exercice formateur

Nabil Omri fait partie des dix doctorants qualifiés pour la finale régionale. Il reconnaît que l’exercice n’est pas des plus faciles, mais, qu’en même temps, il est très formateur pour le métier qu’il exercera plus tard, car ce futur docteur devra être capable, dans un avenir très proche, d’expliquer son travail et ses recherches à des collègues aux connaissances et intérêts parfois éloignées, au sein d’une même entreprise. Le jeune homme a bien compris que le contenu est important, mais que la forme l’est tout autant. S’il appréhende le moment où il se retrouvera en face d’un public, il reconnaît aussi que la prestation la plus compliquée sera peut-être celle qu’il devra effectuer face à des lycéens, pas facile d’intéresser ce jeune public.

Pour assister à la soirée du 12 mars prochain, pensez à réserver votre place à l’adresse suivante : www.weezevent.com/mt180-bourgogne-franche-comte

Philippe Lutz ( professeur à l'Université de Franche-Comté. Dr du collège Doctoral en BFC). Nabil Omri ( doctorant)
Created : mercredi 6 mars 2019 16:50 Categories : Actualités locales | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : enseignement supérieur | Jeunesse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.