Retour sur l’année 2013 : La mobilisation des frontaliers

En avril, puis en novembre, à l’initiative des associations de frontaliers, 3500 et 5000 manifestants avaient battu le pavé à Pontarlier pour exprimer leur désaccord.

Retour sur l’année 2013 : La mobilisation des frontaliers

Tout au long de cette semaine, la rédaction vous propose de revenir sur les infos qui ont marqué l'année 2013.

Depuis plusieurs mois maintenant les frontaliers montent au créneau pour dénoncer le projet de réforme du droit d’option. Pour couvrir leurs frais de santé, les frontaliers habitant en France et travaillant en Suisse avaient jusqu'à présent le choix entre le système suisse, l’assurance maladie française ou une assurance privée, souvent meilleur marché.

À partir du 1er juin 2014, ils devront rejoindre la CMU (couverture maladie universelle). Paris espère que cette mesure rapportera environ 100 millions d'euros la première année et 150 millions par la suite. L'obligation de cotisation à la CMU, qui s'accompagnera pour beaucoup de la cotisation à une mutuelle de santé, va se traduire par une perte importante de revenus. Quelque 169.000 personnes habitant en France travaillent en Suisse

En avril, puis en novembre, à l’initiative des associations de frontaliers, 3500 et 5000 manifestants avaient battu le pavé à Pontarlier pour exprimer leur désaccord. Parallèlement, un groupe de personnes, qui ne se retrouvent pas dans cette action, ont décidé de se faire entendre différemment. Au cours de cette année, elles ont organisé, notamment à Pontarlier, avec plus ou moins de succès, une opération escargot, une occupation des locaux de la sécurité sociale et dernièrement des tentatives de blocage des postes douaniers et des autoroutes. Si les associations de frontaliers privilégient l’apaisement et le consensus, la mobilisation des frontaliers « bonnets rouges » s’organisent davantage dans la confrontation.

Pour l’heure, à part un certain écho médiatique, leur action ne semble pas vraiment porter ses fruits. Certains frontaliers craignent d’ailleurs que ce genre d’initiatives suscite une crispation de l’opinion publique et de l’état les concernant. La sagesse des associations de frontaliers semblent davantage marquer des points. Le 20 janvier, une rencontre est d’ailleurs programmée avec Marisol Touraine, la Ministre de la santé. Précisons que les élus locaux ont apporté leur soutien à ces rassemblements organisés par les associations de frontaliers, réunis sous le collectif « frontaliers où bien ».

Created : dimanche 22 décembre 2013 08:43 Categories : Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : droit d'option | Frontaliers | rétrospective 2013
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.