Pontarlier / Magasin de meubles temporaire : La fille d’une cliente témoigne

La fille d'un couple de retraités témoigne.

Pontarlier / Magasin de meubles temporaire : La fille d’une cliente témoigne
Plein Air / Jérôme Bolard

L’affaire concernant la présence d’un vendeur de meubles provisoire dans la zone des Grands Planchants à Pontarlier, dans un magasin de vente désaffecté, a connu un nouveau rebondissement ce week end. Ce matin, une jeune femme du Haut Doubs, dont les parents ont été la cible de cette enseigne, témoigne.

Les faits qu’elle nous relate sont identiques à ceux que les commerçants locaux dénoncent. L’invitation par courrier, la remise très importante, la livraison rapide, … . Autant de faits que ces clients ont connus à leur tour. « Mes parents ont été démarchés par téléphone. Ils ont reçu un courrier les invitant à venir retirer un camescope, une babiole. A leur arrivée, un vendeur les convainc de s’acheter un nouveau meuble. Alors qu’ils n’en ont pas du tout l’intention. Le prix de départ est peu convainquant (8000 euros). Mais au fur et mesure de la discussion, ils obtiennent une remise de 2000 euros. Au final, le canapé, qui en plus n’était pas neuf, mais rénové, leur revient à 4500 euros » explique Emilie. Une occasion qu’ils ont saisie.

Contacter le service des fraudes

« Pour finaliser la vente, le vendeur leur propose un crédit sur cinq ans et demi. Le soir même, vers 21h, avec un camion de location, la société livre le meuble et récupère l’ancien » ajoute la jeune femme. « Le délai de rétractation de 7 jours n’a pas été respecté » ajoute t’elle. Et de compléter « On imagine que le canapé familial aurait pu être réparé et revendu par la suite ». Excédés par ces techniques de vente et la mauvaise qualité du produit acheté, les enfants de ce couple de retraités décident d’entreprendre les démarches nécessaires auprès de la DDCSPP à Besançon. En parallèle, Emilie envoie une lettre recommandée au magasin en question. Le lendemain, l’échange est effectué et le crédit est annulé. « Il est possible de faire valoir son droit de sept jours de rétraction. Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès des services compétents de l’état » conclut la jeune femme.


Created : lundi 7 octobre 2013 11:31 Categories : Faits Divers | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : meubles | Pontarlier | ventes
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Faits divers : Stupéfiants, suspension de permis, sans assurance, ce conducteur cumulait…
8 novembre 2019
Hier soir à Pontarlier, un automobiliste a été contrôlé par les policiers. L’individu était en phase de suspension de son permis de conduire, n’avait...
Pontarlier : Faits divers
8 novembre 2019
Dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces de l’ordre ont été appelées pour tapage nocturne dans le quartier Saint-Pierre à Pontarlier. Une fois su...
Pontarlier : Sensibilisation à la sécurité pour les seniors
8 novembre 2019
Dans le cadre d’un parcours mis en place par le Centre Communal d’Action Sociale de Pontarlier à destination des seniors, une dizaine d’entre eux a é...
Santé : un "robot pharmacie" inauguré aujourd'hui à Pontarlier
8 novembre 2019
Aujourd’hui, à l’hôpital Les Rives du Doubs à Pontarlier, a été inauguré un nouveau « Robot Pharmacie ». Ce dispositif consiste en la réalisation aut...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.