Labergement Sainte Marie : Les proches d'Aurélia lui ont rendu un dernier hommage

Created jeudi 22 août 2013 20:29

Les obsèques d’Aurélia Varlet, la jeune femme tuée par son ex-compagnon la semaine dernière à La Rivière Drugeon, se sont tenues ce jeudi après midi à Labergement Sainte Marie. A l’issue de cette cérémonie, une marche blanche  était organisée par la famille. 200 personnes étaient présentes et ont lâché des ballons colorés dans le ciel. 

Une pensée pour toutes les femmes battues 

Le départ d’Aurélia laisse un très grand vide dans cette famille. A plusieurs reprises, ses parents lui ont conseillé de rompre avec cet homme violent. « Tous les jours, on l’incitait à lui écrire pour marquer la fin de leur relation » témoigne son père, Patrick. « Je m’en veux. J’aurais dû insister plus » précise t’il. « Honnête comme elle était, elle a certainement voulu lui parler de vive voix une dernière fois. Jamais, elle n’aurait pensé qu’il serait allé jusqu’à la tuer » ajoute sa belle mère. Avec dignité et sincérité, les proches de la jeune femme veulent également avoir une pensée pour toutes les femmes battues qui n’arrivent pas à se soustraire de leurs bourreaux.  « Aurélia a eu beaucoup de mal à quitter Didier. Alors que c’était un violent. Jusqu’au jour où elle a cru bien faire en lui rendant une dernière visite » explique un proche. 

Que justice soit faite ! 

Comme beaucoup de leurs amis, les parents de la jeune défunte s’interrogent sur l’inertie de la justice. Alors que quatre plaintes avaient été déposées  par une autre femme,  ancienne compagne également du meurtrier, Didier Grosjean, en 2011. Des plaintes pour séquestration, violences et menaces de mort auraient été déposées. « Avec Patrick, son papa, nous espérons que la justice mènera son enquête jusqu’au bout » explique son oncle. Et de préciser « il y  avait des antécédents. Une surveillance plus étroite aurait été nécessaire. L’entourage de cet individu aurait dû être prévenu. Il a commis l’irréparable. Ce n’est pas possible. La justice doit aller jusqu’au bout ». Interrogé par les médias francs comtois, le Procureur de la République, Alain Saffar, a confirmé  que le Parquet a eu connaissance de ces plaintes, classées sans suite. Tout en  ajoutant  que « les éléments recueillis à l’époque n’avaient  pas permis d’engager des poursuites pénales ».  

Le papa, la belle mère et l'oncle d'Aurélia
Categories : Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.