Habitat / GBH / Saiemb : la fusion se confirme

Pascal Curie, le président de Grand Besançon Habitat le promet, « le logement social ne sera pas privatisé ».

Habitat / GBH / Saiemb : la fusion se confirme
Pascal Curie

C’est une fusion qui devrait être entérinée en juin prochain. D’ici quelques mois, Grand Besançon Habitat (GBH) et la Saiemb ne formeront plus qu’une entité. Malgré la contestation des salariés de Grand Besançon Habitat, le projet a été validé à l’unanimité par le conseil d’administration de la Saiemb, le Grand Besançon et la Ville de Besançon. Deux dernières étapes sont encore à passer pour obtenir les autorisations nécessaires  : la validation du traité de projet de fusion par les différents partenaires et la signature finale du projet par le préfet. D’ici juin prochain, la nouvelle structure fonctionnera sous le statut d’un syndicat d’économie mixte (SEM). Une fusion qui était devenue obligatoire pour répondre aux exigences de la loi Evan, qui impose un parc de 12.000 logements sociaux par structure ou un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.

Pascal Curie, le président de Grand Besançon Habitat le promet, « le logement social ne sera pas privatisé ». Il est annoncé un parc de 8000 logements, répartis sur les territoires de Besançon et du Grand Besançon. Pascal Curie voit en cette nouvelle organisation « une véritable opportunité à saisir », permettant de développer de nouvelles activités ( syndic, aménagement, accès à la propriété) et de lancer des projets immobiliers d’envergure comme ces initiatives intergénérationnelles programmées à Pelousey, Fontain, Pouilley-les-Vignes, Chatillon-le-Duc et Saint-Ferjeux. Sans oublier les 5 millions d’euros engagés dans le quartier Palente. Pascal Currie le confirme également, « les prix des loyers ne seront pas augmentés et aucun licenciement n’est prévu ».

Chaillot ?

Rappelons que Grand Besançon Habitat a choisi de déconstruire un immeuble dans le quartier Chaillot. Petit à petit, les locataires sont relogés. Actuellement sur les sept familles qui occupent encore les lieux trois sont à reloger. Pour Pascal Currie, ce projet répond totalement aux ambitions de la structure qu’il préside, puisqu’elle entend « y développer du logement social dans des typologies différentes ». Dans un communiqué de presse, la liste « Besançon Verte et Solidaire », soutenue par la France Insoumise, dénonce un projet « en contradiction totale avec les engagements précédents, qui actaient « la conservation et la réhabilitation des lieux ». « Pour l’heure, aucune procédure d’expulsion n’est engagée » précise Mr Curie.

Pascal Curie
Created : mardi 25 février 2020 16:48 Categories : Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Habitat | vie locale
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.