Besançon / Conseil Régional : L’opposition du Doubs monte au créneau

Pour Patrick Genre, fervent défenseur du milieu rural, la politique régionale en matière d’aménagement du territoire manque de visibilité.be

Besançon / Conseil Régional : L’opposition du Doubs monte au créneau
Les élus ce matin à Besançon

Les cinq conseillers régionaux du Doubs issus de l’opposition au Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté ont tenu une conférence de presse ce lundi matin pour exprimer notamment leurs inquiétudes sur la politique menée par la majorité régionale de gauche, et les décisions qui en découlent, et son impact localement. Les transports, l’apprentissage, la santé, … sont autant de sujets qu’ont débattu ce matin les élus présents : Patrick Genre, Catherine Comte-Deleuze, Laurence Mulot et Jean-Pierre Dartevelle. Ces derniers entendent mener « une opposition constructive ».

Les élus, Patrick Genre en tête, sont largement revenus sur les transports et notamment le « retrait surprenant » de l’article 19 de la convention TER concernant l’ouverture à la concurrence lors de la dernière assemblée générale à Dijon. Ils n’ont pas caché également leurs inquiétudes sur l’avenir de certaines gares et de lignes ferroviaires, notamment dans le Haut-Doubs. Concernant la santé, même si ce domaine n’est pas une compétence de la région, ils souhaitent peser sur l’Agence Régionale de Santé pour que « la vision territoriale soit véritablement prise en compte dans le nouveau Plan Régional de Santé, qui suscite actuellement de nombreux débats et questionnements ».

L’aménagement du territoire en question

Pour Patrick Genre, fervent défenseur du milieu rural, la politique régionale en matière d’aménagement du territoire manque de visibilité. « Nous n’arrivons pas à lire de manière très clair cette vision et les moyens que l’on y met » explique-t-il. Selon l’élu du Haut-Doubs, il convient de trouver un juste équilibre entre « les grands pôles métropolitains, dont la région a besoin, et les territoires ruraux et semi-urbains, qui ont besoin que la région leur donne les moyens d’exister ». Et de poursuivre : « Quant on voit tous les moyens qui sont mis en place par l’Etat et la Région, on peut avoir des craintes sur la subsistance demain de certains territoires ». A ce sujet Mr Genre indique qu’il sera vigilant à ce que la promesse de Marie-Guite Dufay soit appliquée. A savoir, «  un euro rural pour un euro urbain ». « Nous serons vigilants à ce que les moyens donnés aux métropoles soient également attribués à tous les pays qui ne figurent pas dans ces éléments urbains ou métropolitains » conclut Patrick Genre.

 

Patrick Genre
Created : lundi 28 mai 2018 15:09 Categories : Politique | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Patrick Genre | Politique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.