Besançon : F. Péchier mis en cause dans 17 nouveaux cas d’empoisonnement

Le Parquet a néanmoins demandé son placement en détention provisoire.

Besançon : F. Péchier mis en cause dans 17 nouveaux cas d’empoisonnement
E. Manteaux ( Procureur de la Rép de Besançon), le directeur interrégional de la PJ de Dijon et le Dr de la PJ de Besançon

Ce jeudi, Etienne Manteaux, le Procureur de la République de Besançon a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu en une vingtaine de minutes sur les éléments de l’enquête qui ont permis la présentation de Frédéric Péchier devant les magistrats instructeurs.

En plus des sept empoisonnements, dont deux furent mortels, pour lesquels Frédéric Péchier a été mis en examen en 2017, la justice a recensé 66 autres « évènements indésirables graves », survenus au sein de la clinique Saint-Vincent, entre octobre 2008 et novembre 2016, mais seulement 17 dossiers ont été retenus avec la qualification « d’empoisonnement sur personne vulnérable ». Un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité. Précisons que sept patients ont perdu la vie.

Pour le procureur de la République de Besançon, les investigations menées ont permis d’établir que Frédéric Péchier « était le dénominateur commun à ces évènements indésirables graves ». Il a évoqué « un faisceau d’éléments concordants ». Durant ces deux années d’investigation des centaines d’auditions ont été menées auprès des personnes qui ont participé de près ou de loin aux interventions chirurgicales durant lesquelles des évènements indésirables graves ont été constatées. Les dossiers médicaux ont été saisis et confiés à des experts, des analyses toxicologiques ont été menées, notamment sur deux poches de soluté, mises sous séquestre par la clinique, et des exhumations ont été réalisées, en décembre 2018, sur quatre personnes décédées.

Mr Manteaux a également relaté « un conflit aigu » entre le médecin et ses collègues. Tout en ajoutant « que depuis le départ de Frédéric Péchier de la clinique Saint-Vincent, ces éléments indésirables graves avaient cessé ».

Malgré tous ces faits annoncés, les investigations se poursuivent. « Des charges pèsent sur lui. L’enquête est loin d’être terminée. A cette heure, Mr Péchier bénéficie de la présomption d’innocence » a conclu Mr Manteaux. Le Parquet a demandé son placement en détention provisoire.

Etienne Manteaux, Procureur de la République de Besançon
Created : jeudi 16 mai 2019 19:36 Categories : Faits Divers | Actualités locales | Justice | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers | Justice
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Pavillon Bleu : Le palmarès connu en Franche-Comté
22 mai 2019
Le label européen « Pavillon Bleu », qui récompense les plages et ports de plaisance, a rendu son palmarès pour l’année 2019. Au total, 395 plages et...
Besançon : Nouvelles marches pour le climat.
22 mai 2019
Deux nouvelles marches pour le climat sont organisées en fin de semaine à Besançon. Un appel à la mobilisation est lancé aux collégiens et lycéens bi...
Les associations environnementales vont mettre la pression aux élus du Grand Besançon
22 mai 2019
Le collectif Alternatiba et plusieurs associations environnementales bisontines ont décidé de se rassembler ce jeudi soir devant la chambre de commer...
Doubs : Familles Rurales s’intéresse à la qualité de ses restaurants scolaires
21 mai 2019
E n cette année 2019, la fédération Familles Rurales du Doubs a décidé de s’intéresser encore plus à la qualité de l’alimentation dans les restaurant...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.