Besançon / Violences policières : « Un sentiment de totale impunité »

Pour les responsables syndicaux et gilets jaunes présents, « une telle répression est une première en France ». « Jamais ils n’ont vécu un tel acharnement » assurent-ils.

Besançon / Violences policières : « Un sentiment de totale impunité »
Alexandre, street medic, témoigne de la violence policière

Ce matin, à la maison des syndicats, dans le quartier Planoise à Besançon, les syndicats CGT, FSU, FO, Solidaires, Sud Santé et quelques gilets jaunes ont organisé une conférence de presse pour dénoncer les violences policières lors des manifestations du samedi. Ils l’assurent, le coup de matraque donné par un policier sur un manifestant, le 30 mars dernier, à Besançon, lors de l’acte 20 des gilets jaunes, n’est pas un coup isolé et malheureux. « Il est à l’image de ce que subissent les manifestants depuis le début de la crise, en novembre dernier ». Certains évoquent même « un acharnement policier », qui les poursuit bien au-delà de leur présence dans le mouvement chaque samedi. Il est expliqué que certains gilets jaunes font l’objet de menace et de pression dans leur vie personnelle et professionnelle, qui se traduisent par des interpellations abusives, de la provocation, des perquisitions, des gardes à vue et des licenciements. Pour les responsables syndicaux et gilets jaunes présents, « une telle répression est une première en France ». « Jamais ils n’ont vécu un tel acharnement » assurent-ils. « Le simple fait de porter le gilet jaune est pris comme une menace ».

"Sanctions à l’encontre du policier et du préfet"

Le collectif en est sûr, « il y aura un avant et un après 30 mars ». Selon les militants, l’agression « gratuite » d’un des leurs, images à l’appui, samedi dernier, par un policier, « a eu un impact fort auprès de l’opinion publique ». « Il met clairement en exergue la manière dont les policiers procèdent lors des manifestations en faisant régner la peur et la violence ». Ce matin, l’un des membres demande que « des sanctions soient prises à l’encontre du policier agresseur et du préfet, qui a menti honteusement sur la réalité des faits ».

Alexandre, street medic

Alexandre fait partie de la quinzaine de street medics mobilisés chaque semaine à Besançon. Le jeune homme, titulaire d’un diplôme de secouriste » voit la violence policière s’amplifier chaque week-end. Il explique que les street medics « sont désormais également la cible des policiers ». Pour leur sécurité, les secouristes interviennent à trois, dont un est chargé de veiller à la protection de son coéquipier et du blessé. Alexandre dénonce également des blessés embarqués manu militari par les forces de l’ordre, sans se soucier de leur état de santé. Depuis le début du mouvement, les street medics bisontins ont enregistré 78 blessés : 10 par LBD, de nombreux gazages, avec de graves brûlures, et cinq coups de matraque.

Un nouvel acte des gilets jaunes est prévu ce week-end. Il se tiendra comme à l’accoutumée sur la place de la Révolution au centre-ville de Besançon. A cette occasion, certains pourraient laisser tomber leur gilet jaune pour porter un habit noir, pour dénoncer les violences policières.

Julien ( syndicaliste) et Alexandre (street medic)
Created : vendredi 5 avril 2019 13:50 Categories : Faits Divers | Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers | social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Sport : Première étape du Samse Biathlon Summer Tour ce week-end
13 septembre 2019
La première étape du Samse Biathlon Summer Tour se déroulera au Stade des Tuffes les 14 et 15 septembre à Prémanon. Pendant deux jours, les athlètes ...
Jura : Virginie Martinez, nouvelle sous-préfète de Saint-Claude
12 septembre 2019
Elle prend la succession de Laure Lebon, qui occupait ce poste depuis mai 2015. Virginie Martinez vient d'être nommée sous-préfète de Saint-Clau...
Faits divers : Les secours interviennent à Fontenu
11 septembre 2019
Les sapeurs-pompiers du Jura ont entamé une intervention peu avant 16h au-dessus du lac de Chalain dans les bios de Fontenu. Une personne a fait un m...
Faits Divers : Un corps retrouvé dans la forêt de Chaux
11 septembre 2019
Un corps a été retrouvé, samedi 7 septembre, dans la forêt de Chaux. Il était allongé dans un petit tunnel technique, sous la voie ferrée. Au vu de s...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.