Besançon / Gilets jaunes : Un professeur du CHU demande l’arrêt de l’usage des armes sublétales

Le médecin a également rappelé les dernières condamnations de la France par l’Europe et l’ONU.



Le Professeur Laurent Thines

A Besançon, ce samedi, en début d’après-midi, entre 400 et 500 personnes se sont rassemblées sur la place de la Révolution pour l’acte 17 des gilets jaunes. A cette occasion, le Professeur Laurent Thines, neurochirurgien au CHRU de Besançon, initiateur de la pétition demandant un moratoire sur l’utilisation des armes sublétales, a pris la parole.

Des manifestants ont également été grimés pour représenter les 217 blessés par ces « armes de guerre » depuis 1999 en France. Parmi eux, des personnes mutilées, éborgnées, des traumatisés crâniens, … . Le médecin a listé un certain nombre de blessés, dont trois victimes qui ont perdu la vie. Le Professeur Laurent Thines a demandé à ses collègues médecins de s’engager également à ses côtés. « Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas » a-t-il lancé aux élus du pays et à ceux qui soutiennent cette violence.

Le médecin a également rappelé les dernières condamnations de la France par l’Europe et l’ONU. Expliquant que notre pays, en utilisant ces armes, était « classé parmi les dictatures ». En conclusion, le professeur a regretté que « des citoyens qui viennent défendre leurs droits » soient violentés ainsi par l’état français.

Professeur Laurent Thines
Youtube : Created : samedi 9 mars 2019 15:30 Categories : Actualités locales | Société | Social | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : santé | social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.