Besançon : Le climat scolaire, un vrai sujet de société

Dans l’académie de Besançon, la problématique du climat scolaire fait l’objet d’une attention toute particulière depuis 2013.

Besançon : Le climat scolaire, un vrai sujet de société
Un débat animé par Muriel Garnier (Proviseur du lycée Tristan Bernard) et JF Chanet ( recteur de l'académie de Besançon)

Suite à l’incident survenu au sein d’un établissement scolaire de Créteil, où un lycéen a pointé une arme factice en direction d’une enseignante pendant un cours, le ministre de l’éducation nationale a demandé aux recteurs, dans toutes les académies de France, d’organiser une table ronde, dans un établissement scolaire, avec les partenaires de la sécurité et les membres de la communauté éducative. Ce lundi matin, Jean-François Chanet s’est rendu au sein du lycée Tristan Bernard, implanté dans le quartier Planoise, un quartier prioritaire.

Si l’on en croit les propos tenus par les adultes présents, des difficultés subsistent au sein de cet établissement scolaire. Les enseignants, l’équipe de vie scolaire et des élèves ont témoigné de la virulence, principalement verbale, de certains adolescents. Des rapports conflictuels entre jeunes, nés souvent d’échanges houleux sur les réseaux sociaux, et la non acceptation d’une mauvaise note par exemple suscite parfois des réactions vives et des provocations d’élèves. Des jeunes qui refusent l’autorité, pour lesquels l’autorité familiale est parfois absente et qui se retrouvent dans des formations qu’ils n’ont pas toujours choisies. D’où l’importance d’accompagner chaque jeune dans son orientation. Au lycée Tristan Bernard, ils ne sont qu’une petite poignée à poser de graves problèmes de discipline. Pour l’éducation nationale, toute la difficulté réside dans la manière d’accompagner au mieux ces jeunes. Les exclusions ne sont pas la meilleure des solutions puisque le problème n’est pas résolu et n’est que déplacé. C’est la raison pour laquelle, tout le monde s’interroge sur les décisions à prendre et les attitudes à tenir. Pour certains professeurs, des dispositifs existent au sein de leur administration de tutelle, mais ils ne répondent pas toujours aux difficultés rencontrées. Pas facile, pour un enseignant, de mener à bien sa mission, lorsqu’il est confronté à une classe de 30 élèves, de plus en présence de quelques perturbateurs.

Une réflexion menée depuis 2013

Dans l’académie de Besançon, la problématique du climat scolaire fait l’objet d’une attention toute particulière depuis 2013. Elle concerne bien entendu les lycées et les collèges, mais aussi les écoles. Les différents interlocuteurs présents s’accordent à dire que ce n’est que grâce à un travail collégial, impliquant tous les partenaires gravitant autour de l’éducation nationale que des résultats probants apparaîtront. Cela passe par les services du rectorat, l’équipe éducative d’un établissement scolaire, la police nationale, les services de la Ville et le monde associatif. Pour Cécile Beisser Voignier, qui travaille sur cette thématique au sein du rectorat de Besançon, « la situation de chaque établissement est différente et une réponse adaptée doit être apportée en fonction de ces réalités du terrain ». Au Lycée Professionnel Tristan Bernard, pour faire face à ces difficultés du quotidien, tout un ensemble d’actions est mis en œuvre à l’intérieur mais aussi aux abords de l’établissement scolaire. Et ce afin d’éviter un sentiment d’insécurité qui contribue aussi à détériorer le climat scolaire.

 

Une enseignante. Mme Garnier. Cécile Beisser Voignier
Created : lundi 5 novembre 2018 17:42 Categories : Actualités locales | Société | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | Jeunesse | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.