Suisse voisine : Nombreux licenciements dans la sous-traitance horlogère

« Il faut espérer que ce ralentissement ne dure pas trop longtemps, car en 2016, on pourrait assister à des licenciements dans les grandes entreprise horlogères » précise Mr Besson.

Suisse voisine : Nombreux licenciements dans la sous-traitance horlogère

L’inquiétude se fait sentir chez certains travailleurs frontaliers. Depuis plusieurs semaines maintenant, des sous-traitants suisses, œuvrant dans le domaine de l’horlogerie, procèdent à des licenciements. Pour l’heure, les grandes entreprises, même si certaines font appel à du chômage partiel, ne sont pas encore complètement concernées. Mais jusqu’à quand ?

Monnier, Prototec, La-Joux Perret, Gilbert Petit-Jean, les exemples de sous traitants suisses qui sont en difficulté sont nombreux en cette fin d’année. Le ralentissement du marché asiatique explique en partie cette situation. Au Groupement Transfrontalier Européen, Jean-François Besson son secrétaire général, ne cache pas son inquiétude. « Il faut espérer que ce ralentissement ne dure pas trop longtemps, car en 2016, on pourrait assister à des licenciements dans les grandes entreprise horlogères » précise-t-il.

Et de poursuivre : « on sort d’une période de quatre années bénies, durant laquelle il y a eu beaucoup d’embauches et les chiffres d’affaires des entreprises ont bondi ». Jean-François Besson se veut néanmoins rassurant : « on est bien loin de la grande crise qu’a connu le secteur dans les années 70. Il est tout à fait possible que dans quelques mois, on reparte à la hausse. C’est un secteur qui connaît des aléas conjoncturels assez forts ». Affaire à suivre.

Created : mercredi 18 novembre 2015 19:47 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.