Une artiste franc-comtoise réalise un buste à l'effigie de Samuel Paty

Le travail pourrait ensuite être exposé dans le collège de Conflans-Sainte-Honorine, où a enseigné le professeur.

Une artiste franc-comtoise réalise un buste à l'effigie de Samuel Paty
Samuel Paty

La sculptrice Nacéra Kainou réalise de nombreux bustes. Elle se lance cette année dans la réalisation du buste de Samuel Paty.

Nacéra Kainou est jurassienne. Élève aux Beaux-Arts de Besançon, elle s’est ensuite installée à Paris. Elle sculpte de nombreux bustes de personnages célèbres, comme le Bisontin Victor Hugo.

Après avoir été contactée par l’académie de Versailles mi-avril, Nacéra Kainou se lance dans la réalisation d’un tout nouveau buste : celui de Samuel Paty. L’enseignant d’histoire-géographie avait été assassiné le 16 octobre 2020 lors d’une attaque terroriste. « Je suis très émue, je suis dans une phase de grande émotion » avoue la sculptrice. Habituée à travailler sur des personnalités publiques et historiques, l’artiste a une approche différente pour élaborer l’œuvre de Samuel Paty. « Sa famille m’envoie de nombreuses photos, où l’on voit ce professeur sous différents angles. Cela me permettra de façonner un buste le plus réaliste possible » explique-t-elle. « Il faut que je le voie comme s’il était en face de moi, qu’il y ait une rencontre intime » ajoute la Jurassienne.

Plusieurs mois de travail

Cela ne fait que quelques jours que Nacéra Kainou a été chargée de réaliser cette œuvre. Son travail commence d’abord en se documentant sur la personne. « Il y a une longue phase d’intégration du personnage et de sa personnalité. On le commence d’abord par l’intérieur et après on arrive sur la surface, la peau » indique-t-elle. Il lui faudra ensuite digérer toutes ces informations, puis elle pourra se mettre à la construction de l’œuvre. Celle-ci devrait faire près de 90 centimètres. « Mais quand le travail est parti, la structure va s’installer elle-même sous mes doigts. Elle peut donc être plus petite ou plus grande ! » précise l’artiste.

Une fois la sculpture en grès chamotté finie, un moule va ensuite lui être façonné par un professionnel. Le résultat passera enfin dans une fonderie pour un tirage en bronze. « Tout cela nous mène à plusieurs mois de travail » prévient Nacéra Kainou. Le travail pourrait ensuite être exposé dans le collège de Conflans-Sainte-Honorine, où a enseigné le professeur.

Nacéra Kainou, sculptrice
Created : mercredi 21 avril 2021 14:02 Categories : Culture | Société | Actualités locales Favoris : Ajouter aux favoris Tags : art | Samuel Paty
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.