Besançon : Le Préfet du Doubs à la rencontre des réfugiés du département

En 2018, 554 personnes ont été suivies par la Frate en Bourgogne Franche-Comté, et ses antennes réparties dans toute la région.

Besançon : Le Préfet du Doubs à la rencontre des réfugiés du département
Joël Mathurin s'intéresse au travail pédagogique mis en oeuvre par les formateurs

Dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés du 20 juin prochain, Joël Mathurin, le préfet du Doubs, s’est rendu, ce mardi,  dans les locaux de la Frate Formation Conseil dont l’une des missions est de faciliter l’intégration des personnes ayant obtenu le statut de réfugié en leur apportant les connaissances en français et savoirs de base indispensables à leur vie personnelle et professionnelle en France.

Monsieur Mathurin en a également profité pour apprécier la mise en application, sur le territoire bisontin, de la réforme du contrat d’intégration républicaine, datant de mars 2019, qui s’est traduite par le doublement du temps de parcours des publics accueillis pour une meilleure maîtrise de notre langue, mais également des codes, des valeurs et des modes de pensée français. Lorsqu’ils arrivent en France, ces hommes et femmes sont pris en charge par l’Office français de l’immigration et de l’intégration. Leur niveau en français est alors évalué afin de mettre en place le parcours d’intégration les plus adapté à leur situation. Tous les niveaux se concentrent dans ce lieu. Mr Mathurin l’a rappelé, « sans le français, tout est compliqué. On peut difficilement trouver sa place et se sentir bien dans le pays ».

Obtenir une carte de séjour

En 2018, 554 personnes ont été suivies par la Frate en Bourgogne Franche-Comté, et ses antennes réparties dans toute la région. Près de la moitié d’entre elles sont des réfugiés, désireux d’obtenir une carte de séjour, qui leur donnera le droit d’accéder à un logement et un travail notamment. La prise en charge varie entre 200 et 400 heures, consacrées uniquement à la maîtrise du français. Si ce n’est pas suffisant des modules complémentaires sont possibles. En parallèle, une formation civique est assurée. Elle permet de transmette les valeurs de la république. C’est seulement à l’issue de ce parcours, après avoir validé un niveau de connaissances, tant au niveau du français parlé qu’écrit, que l’octroi d’une carte de séjour est possible. Un parcours difficile qui demande beaucoup de travail et un gros investissement personnel.

Nathalie Bourrin (directrice de Frate Formation). Joël Mathurin (préfet du Doubs)
Created : mardi 18 juin 2019 19:01 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Concours international de jeunes chefs d’orchestre : Les trois finalistes sont…
19 septembre 2019
On connaît le nom des trois finalistes du concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Le Français Victor Jacob en fait partie. On...
Besançon : Un chèque de 24.532 euros pour la lutte contre le cancer
16 septembre 2019
C’est une très belle somme. Suite à la Color Life, qui s’est tenue en mai dernier à Besançon, les étudiants de l’école de commerce IMEA ont remis un ...
Foot jeunes : Les U18 du Racing atomisent Macon
15 septembre 2019
Ils sont en pleine forme les U18 du Racing Besançon. Ce dimanche, à une semaine de leur match de Coupe Gambardella, le groupe bisontin a atomisé Maco...
Foot jeunes : Les U17 du Racing Besançon n'ont pas tremblé
15 septembre 2019
Tout va bien pour le groupe de Yohan Rangdet dans son championnat national. Les U17 bisontins ont vaincu ce dimanche après-midi l’équipe de Valence s...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.