Besançon : Découvrir les plaisirs d’une nourriture saine

Pour sensibiliser ces différents publics, le programme se décline en six modules pédagogiques.



Education au goût

Dans le cadre du contrat local de Santé, la Ville de Besançon et Cyril Devesa, l’adjoint au Maire en charge de la santé, de l’hygiène et de la sécurité agroalimentaire, ont souhaité, en partenariat avec la MJC de Palente, développer des actions permettant de sensibiliser un large public à l’hygiène alimentaire. C’est ainsi qu’en 2017 a été mis en place le projet « de la fourche à la fourchette, la santé en cuisinant ». Ainsi, durant ces deux années, des actions ont été mises en place auprès d’enfants de primaire du quartier des Clairs Soleils et de Palente, d’adultes accompagnés par le CCAS dans le cade de l’épicerie sociale et de jeunes en réinsertion accueillis actuellement à l’école de production de Besançon.

Pour sensibiliser ces différents publics, le programme se décline en six modules pédagogiques. On y trouve par exemple un atelier du goût et de cuisine, une sensibilisation à l’équilibre alimentaire et un ultime sur la lutte contre le gaspillage alimentaire et la réduction des déchets. « La collectivité a un rôle à jouer dans la transmission d’outils pour que les personnes sachent se débrouiller avec la nourriture » explique Mr Devesa, qui regrette que certaines connaissances ne soient plus dispensées dans les programmes scolaires. Alexis Guilmain est le directeur de l’école de production de Besançon. Même si les jeunes qu’il accueille se forme avant tout sur les métiers de l’industrie, il explique que cette intervention est très importante car elle « prépare ces grands ados à devenir des adultes ». « Il nous paraissait intéressant de pouvoir travailler avec ces jeunes sur le thème de l’équilibre alimentaire. C’est à nous de leur donner des codes, des éléments de lecture pour qu’ils puissent se créer leurs propres habitudes et leur propre alimentation » argumente-t-il.

Killian (17 ans) ne cache pas que ces ateliers lui ont fait découvrir de nouvelles saveurs. Certes, il continue encore à consommer des plats préparés, mais il a découvert de nouveaux produits et aliments et surtout il s’est aussi découvert des talents de cuisinier. « Cela m’a appris à comment faire. Du coup, j’aime bien cuisiner » explique l’adolescent.

Cette phase de test se terminera en juin prochain. Une évaluation sera ensuite menée pour analyser la pertinence de cette opération. A Besançon, Cyril Dewesa aimerait pouvoir la poursuivre et l’ouvrir encore à un plus large public.

Cyril Devesa. Alexis Guilmain. Killian
Created : jeudi 31 janvier 2019 17:04 Categories : Actualités locales | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | Jeunesse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Grand Pontarlier / Plan local d’urbanisme intercommunal habitat : Réunion publique
13 juin 2019
Le 17 juin prochain, à 20h, à la salle des fêtes des Granges Narboz, la communauté de communes du Grand Pontarlier organise une réunion publique dans...
Pontarlier : Une webcam à la Chapelle Notre Dame de l'Espérance
12 juin 2019
Nouveauté à Pontarlier. Une webcam a été installée à la Chapelle Notre Dame de l’Espérance. Elle offre un point de vue unique et évolutif sur la vill...
Travaux rue Denis Papin : La Ville de Pontarlier fait savoir
11 juin 2019
En raison des conditions météorologiques, les travaux de mise en œuvre des enrobés sur la chaussée de la rue Denis Papin initialement programmés dans...
Vie locale : S’inscrire au service SMS info du Grand Pontarlier
9 juin 2019
La Communauté de Communes du Grand Pontarlier dispose désormais de son propre service de SMS info et newsletter. Pour s’inscrire, il suffit de se ren...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.