Non, il n’y a pas "trop" de lynx dans le massif du Jura

"Saturation ne veut pas dire qu’il y a trop de lynx. Mais que les territoires sont occupés, et que les jeunes doivent beaucoup se déplacer"

Non, il n’y a pas

Récemment, vous avez pu constater une forte hausse de la mortalité des lynx en Franche-Comté, causée en grande partie par des collisions sur les routes. L’OFB (office français de la biodiversité) aurait évoqué « un trop grand nombre de lynx dans le Jura ». Patrice Raydelet, président du pôle grands prédateurs du Jura, a voulu clarifier cette situation, concernant les propos confus qui ont pu être tenus selon lui. En expliquant qu’il ne faut pas confondre « surnombre » et « saturation ».

 

« Il n’y aura jamais trop de lynx » 

L’OFB à l’origine de ces déclarations s’est « mal exprimée » à ce sujet d'après Patrice Raydelet. Et c’est aux côtés d’un collectif d’associations qu’il a réagi, en leur demandant de clarifier ces propos, pour les personnes qui les auraient mal compris. « On n’empile pas des lynx. Il n’y aura jamais 200 lynx au même endroit » conteste-t-il. Avant de poursuivre. « Quand on parle de saturation d’un territoire, c’est que les zones favorables à l’espèce sont occupées ». Patrice Raydelet explique qu’un lynx est un animal solitaire, qui possède un très grand territoire, d’environ 100km². Il ne faut donc pas faire l’amalgame entre une zone qui serait "surpeuplée" de lynx et une zone qui est "saturée" de lynx. La première situation étant impossible, compte tenu du mode de vie de ce félin. Le président du pôle grands prédateurs précise que les jeunes qui naissent dans les secteurs occupés par des adultes résidents, sont obligés de les traverser pour les quitter, pour parvenir à trouver une zone libre afin de créer leur propre territoire.

De nombreuses collisions ces derniers temps 

C’est par cet exode que beaucoup de lynx périssent sur les routes ces derniers temps. La saturation dans certaines zones amène les lynx inexpérimentés à quitter le territoire de leur mère lorsqu’ils sont âgés d’un an. Ces jeunes félins vont alors traverser des secteurs qu’ils ne connaissent pas, en empruntant des routes totalement inconnues, ce qui va augmenter considérablement les risques de collisions avec les automobilistes. « Il est important de faire cette petite mise au point pour expliquer ces termes au grand public, afin de ne pas laisser en suspens ces interrogations. Il faut rassurer tout le monde concernant la présence du lynx dans le massif jurassien » souligne Patrice Raydelet. « Saturation ne veut pas dire qu’il y a trop de lynx. Mais que les territoires sont occupés, et que les jeunes doivent beaucoup se déplacer » conclut-il. 

Patrice Raydelet, président et fondateur du pôle grands prédateurs dans le Jura
Created : mardi 23 février 2021 17:08 Categories : Actualités locales | Environnement | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : accident de la route | accident de voiture | biodiversité | haut-doubs | lynx | Massif du Jura
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.