Besançon : Le ras-le-bol des agents du service éducation

Chaque jour, ils sont sur le terrain pour assurer la continuité du service public de l'éducation.



A Besançon, les agents du service éducation sont exaspérés et fatigués. Ce matin, devant la mairie, sur la place des droits de l’Homme, ils sont venus dénoncer leurs conditions de travail et les moyens humains alloués pour assurer leurs missions dans ces conditions sanitaires exceptionnelles. Néanmoins, la Covid ne fait que révéler des dysfonctionnements qui perdurent depuis plusieurs années. Ils sont animateurs, agents d d'entretien, lingères, ATSEM, serveurs scolaires... Chaque jour, ils sont sur le terrain pour assurer la continuité du service public de l'éducation. Parfois, avec un salaire mensuel de 550 euros seulement.

Cette situation a trop duré. Les syndicats expliquent que l'obtention de masques a été compliquée à obtenir, que l'élue en charge de l’éducation n'a toujours pas pris le temps de les recevoir depuis sa prise de fonction et que les effectifs sont actuellement au plus bas en raison de la propagation du virus.

Les moyens obtenus semblent dérisoires par rapport à la situation actuelle. "Ce sont souvent des transferts en interne. « Seule une dizaine de postes a été créée" déplore l’intersyndicale, qui renouvelle son invitation à Anne Vignot.

Le reportage de la rédaction
Created : jeudi 26 novembre 2020 11:04 Categories : Actualités locales | Social | Education | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | social | Ville de Besançon
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.