Besançon / Pauvreté : Vivre avec 540 euros par mois

En Franche-Comté, en 2017, le nombre de ménages accueillis s’élèvait à 22.000.

Besançon / Pauvreté : Vivre avec 540 euros par mois

Comme chaque année, à pareille époque, le Secours Catholique vient de sortir son traditionnel rapport sur la pauvreté en France. Au niveau national, l’association a aidé et accompagné 1,3 million de personnes en 2017. En Franche-Comté, sur cette même période, le nombre de ménages accueillis s’élèvait à 22.000. Un nombre en augmentation de 3% par rapport à 2016. Au Secours Catholique, en France comme en Franche-Comté, il en ressort une féminisation de la pauvreté, avec l’accueil de mères isolées, un large public avec des revenus largement en-dessous du seuil de pauvreté (540 euros) et de nombreux enfants et seniors touchés par la pauvreté.

Contrairement à d’autres rapports, celui du Secours Catholique fait référence à toutes les personnes touchées par la précarité. Majoritairement, l’association vient en aide à ses concitoyens français, mais elle enregistre aussi un soutien important en direction des personnes étrangères, celles ne disposant pas de titre de séjour. Actuellement dans le département du Doubs, plus de 30% des personnes aidées sont dans cette situation (42% au niveau national). L’association rencontre également des femmes et des hommes qui, pourtant, vivent au-dessus du seuil de pauvreté (1026 euros), mais dont les fins de mois sont très compliquées. En Franche-Comté, 10% des personnes accueillies par le Secours Catholique ont plus de 60 ans.

Un taux de non recours important

Allant à l’encontre des idées reçues, qui affirment que « les pauvres sont des fraudeurs et des assistés », le Secours Catholique rapporte que ¾ des personnes que l’association rencontre ne sollicitent pas l’aide sociale qu’elles ont le droit d’attendre. La complexité des démarches administratives, qui s’effectuent de plus en plus par ordinateur et internet, les difficultés liées au déplacement par exemple et le découragement après plusieurs essais infructueux expliquent cette situation. C’est la raison pour laquelle les bénévoles prônent la création d’espaces à l’aide administrative, qui font cruellement défaut, notamment en milieu rural. Dans le Jura, le Secours Catholique a entrepris des contacts avec la Caisse d’Allocations Familiales pour améliorer la situation, avec d’ores et déjà des résultats encourageants.

Antoine Aumonier, délégué du Secours Catholique pour la Franche-Comté, est au micro de la rédaction.
Created : jeudi 8 novembre 2018 15:02 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.