Doubs / Sauver les commerces de proximité : Des arrêtés pourraient être pris par les élus

Les élus seront «très attentifs aux décisions qui seront prises dans les prochains jours ».

Doubs / Sauver les commerces de proximité : Des arrêtés pourraient être pris par les élus

Ce samedi après-midi, après avoir pu échanger le matin même avec le Préfet du Doubs, Anne Vignot ( maire de Besançon), Marie Noëlle Biguinet (maire de Montbéliard), Patrick Genre ( maire de Pontarlier et Président de l’association des maires du Doubs ) et Charles Piquard ( président de l’association des maire ruraux du Doubs) ont dénoncé les mesures « inégalitaires » prises par le gouvernement dans le cadre du reconfinement, en obligeant les commerces « non essentiels » à fermer leurs rideaux. Les élus ont rappelé l’importance de cette période de préparation des fêtes de fin d’année pour laquelle le chiffre d’affaire des commerçants varie de 20 à 70%. Les édiles préviennent si aucune solution n’est trouvée « rapidement », « des arrêtés seront pris » pour contourner l’obstacle, qui pénalise de très nombreux professionnels, qui voient leurs parts de marché s’évader au profit de la grande distribution et du e.commerce. « Nous ne pouvons pas rester inactifs » a déclaré Mr Genre. Pour Anne Vignot : « cette mesure prise pourrait être contestée au niveau européen ».

Plus que des exonérations

Tandis qu’Anne Vignot appelait le gouvernement « au juste équilibre » et rappelait que « chaque jour de confinement représente des pertes » irrémédiables, Patrick Genre demandait « un élargissement du décret pris par le gouvernement, et une redéfinition rapide du terme « commerce non essentiel ». Enfin, Marie Noëlle Biguinet craint une mort programmée des centres-villes. L’édile pointe une décision qui, si elle n’évolue pas, viendrait casser la dynamique mise en place et le soutien apporté au commerce de proximité, grâce aux politiques déployées depuis de nombreuses années et l’argent public consenti. Pour Patrick Genre, il faudra " plus que des exonérations". Un accompagnement financier pour combler les pertes et accompagner vers l'instauration d'autres système de vente sont nécessaires.

Les élus présents le disent : ils seront «très attentifs aux décisions qui seront prises dans les prochains jours ». A l’image de Patrick Genre, ils attendent « une amélioration rapide de la situation, tout en ne négligeant pas l’aspect sanitaire, qui reste LA priorité ».

Created : samedi 31 octobre 2020 15:18 Categories : Politique | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : coronavirus | covid-19 | Politique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.