Besançon : un projet social au service de tout un quartier

Ce projet a duré une quinzaine de jours.

Besançon : un projet social au service de tout un quartier
Youness, Lorianne et Aya.

C’est une jolie réalisation qui a été inaugurée ce mercredi matin dans le quartier des Tilleroyes à Besançon. Pendant quinze jours, durant la période estivale, trois jeunes du quartier d’Orchamps-Palente (Youness, Lorianne et Aya) ont travaillé sur la mise en peinture du transformateur électrique de la rue Fresnel. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un partenariat signé entre la ville de Besançon, Enedis, chargée de la distribution de l’électricité sur le territoire français, et le service de prévention spécialisée de l’Association Départementale du Doubs pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte (ADDSEA).

Ce projet à plusieurs vocations. Tout d’abord, il concourt à l’intégration sociale de publics en difficulté, mais il permet aussi de répondre à des préoccupations techniques et pratiques comme l’amélioration du cadre de vie par une meilleure intégration esthétique des postes de distribution publique d’électricité dans leur environnement. La ville compte 600 postes. Une quinzaine d’ouvrages dans les quartiers Orchamps, Palente, Montboucons, Montrapon, Clairs-Soleils, Saint-Ferjeux et Velotte ont d’ores et déjà été rénovés dans le cadre de ce dispositif. La 1ère convention a été signée en 2013 par les différents partenaires.

Un chantier éducatif

Le chantier éducatif de prévention spécialisée consiste en la réalisation de travaux légers, rémunérés, encadrés par des éducateurs, pour des jeunes âgés entre 16 et 21 ans. Pour la plupart d’entre eux, c’est une première expérience de travail. Ce dispositif leur permet de découvrir le monde du travail, de respecter ces contraintes et leur engagement, mais aussi de se voir réussir et se découvrir des aptitudes, des capacités et même voir naître des projets personnels. Youness et tous les jeunes participants ne cachent pas leur plaisir d’avoir réaliser ce travail et de le voir exposer dans leur quartier, leur cadre de vie. « Lorsque des gens passent devant, ils me félicitent. Cela fait plaisir » explique Youness avec fierté.

Quinze jours de travail

Durant ce laps de temps, encadrés par des éducateurs de rue, les jeunes ont réfléchi à leur création, fait des recherches sur internet, fabriqué des pochoirs, préparé le support, décoré la structure et bien entendu rangé et nettoyé l’endroit et le matériel. Soit un total de 105 heures. Pour le travail mené sur le transformateur des Tilleroyes, le trio a choisi des couleurs vives et permettant aussi d’inscrire l’ouvrage dans son environnement. C’est ainsi qu’une jolie fresque représentant des graphismes « berbères » a vu le jour.

Th. Sommer (Dr Adjoint du service de prévention et insertion spécialisé de l'ADDSEA). Mme Zehaf (adjointe au Maire de Besançon) et les jeunes.
Created : mercredi 10 octobre 2018 13:56 Categories : Actualités locales | Social | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Jeunesse | Ville de Besançon
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.