Social : Le point sur la mobilisation de ce mardi

Des perturbations sont à prévoir.

Social : Le point sur la mobilisation de ce mardi

Une journée de grève et de mobilisation nationale interprofessionnelle est prévue ce mardi partout en France. Les syndicats demandent notamment « une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux ». Des rassemblements se tiendront en Franche-Comté. Rendez-vous notamment à 10h30 sur la place de la Révolution à Besançon.

En parallèle de ce mouvement, les agents des lycées du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté poursuivent leur mouvement. Un rassemblement est prévu ce mardi 9 octobre, à partir de 7h30, devant le lycée Louis Pergaud à Besançon. Une autre action est prévue le 10 octobre devant les grilles du lycée Duhamel à Dole. Le conflit porte sur le contrat social global signé par la collectivité locale en novembre dernier et fait référence au temps de travail des agents. Ces derniers évoquent « un recul social considérable ». Rappelons que la loi demande aux agents de la collectivité de travailler 1607 heures. Soit cinq jours de plus qu’actuellement. Cette décision ne passe pas. D’autant plus « qu’aucune augmentation de salaire n’est prévue et que cette nouvelle loi est contraire à celle signée lors de la décentralisation des agents de l’état à la région ». Reportage dans nos prochaines éditions.

Le CHU de Besançon confirme qu’un préavis de grève concernant les personnels non médicaux du service d’accueil des urgences, du SMUR et du centre 15 a été déposé à partir de ce mardi 9 octobre. L’établissement reconnaît que « le CHU de Besançon, comme grand nombre de services d’urgence en France, n’échappe pas à une augmentation d’activité, engendrant des difficultés de fonctionnement et des tensions au sein des équipes ». La direction rappelle qu’elle a pris des mesures pour améliorer les conditions de travail des agents en recrutant du personnel supplémentaire et en engageant 600.000 euros de travaux et pour des équipements ces dernières années. Il est évoqué notamment : « la création d’une unité de médecine polyvalente de 24 lits pour l’accueil en aval des urgences et l’acquisition d’un scanner dédié aux urgences ». Par ailleurs, il est précisé que « le dialogue social n’est pas rompu et que pendant la période de grève, un service minimum sera mis en place pour assurer la continuité et la sécurité des soins auprès des patients ».

Selon la SNCF, la journée de mobilisation et de contestation de ce mardi n’aura pas de conséquences sur le trafic des TER et des TGV en Bourgogne Franche-Comté. En revanche, des perturbations sont à prévoir sur le réseau Ginko du Grand Besançon. Les lignes 1 et 2 du Tram devraient circuler normalement. En revanche, des perturbations sont à prévoir sur les lignes de bus. Pour tout savoir sur l’état du trafic www.ginko.voyage ou l’appli Ginko Mobilités.

Created : mardi 9 octobre 2018 04:51 Categories : Actualités locales | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.