Besançon : « Une véritable bombe contre le logement social »

La CNL du Doubs en appelle aux élus bisontins, notamment à ceux qui ont dernièrement rejoint Emmanuel Macron et La République En Marche.

Besançon : « Une véritable bombe contre le logement social »
Mobilisation à Besançon

Ce samedi après-midi, une opération était menée au centre-ville de Besançon pour dénoncer la diminution des APL. Cette action s’inscrivait dans le cadre d’une mobilisation nationale lancée par les milieux syndicaux, associatifs et professionnels. Pour la Confédération Nationale du Logement (CNL), qui représente les locataires, cette politique est néfaste pour les ménages, notamment ceux résidant dans les logements sociaux, mais aussi pour les organismes HLM, impactant ainsi leurs capacités d’investissement pour la construction de logements neufs et leurs moyens pour la rénovation et l’entretien de l’existant.

Selon le collectif bisontin, la baisse de 5 euros n’est qu’une première décision. D’autres seraient dans les cartons. « Pour 2018, le Gouvernement veut diminuer l’APL mensuelle de 50 à 70 euros en mettant en place un nouveau système de gestion, tout en prétendant que ce sera une opération blanche pour les locataires » explique Alain Jenot, le responsable de l’antenne bisontine. Selon la CNL, « Cette politique est une véritable bombe lancée contre l’institution HLM ». « Des faillites sont à craindre dans les offices HLM. Tous les organismes du Doubs sont dans le rouge » explique Mr Jenot. Et de poursuivre « Si l’on étrangle les HLM, ce sont les locataires qui vont trinquer. Ce sont les populations les plus pauvres que l’on est en train de mettre en difficulté ».

La CNL du Doubs en appelle aux élus bisontins, notamment à ceux qui ont dernièrement rejoint Emmanuel Macron et La République En Marche. « Nous n’avons pas l’impression d’être entendus. A Besançon, nous avons des élus En Marche, qui président Grand Besançon Habitat et la SAIEMB, ils connaissent les conséquences de cette politique sur les structures dont ils ont la responsabilité. La SAIEMB va perdre 500.000 euros de plus an. Les pertes sont estimées à 2 millions d’euros annuels, sur un budget de 37 millions d’euros, pour Grand Besançon habitat. Que font-ils ? » s’insurge Alain Jenot.

Alain Jenot, le responsable de l’antenne bisontine
Created : samedi 9 décembre 2017 17:10 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.