Besançon : La grande pauvreté s’installe dans la région

Selon ce rapport, 30.000 personnes ont été accueillies en Franche-Comté par l’association en 2016, plus de la moitié sont des enfants.

Besançon : La grande pauvreté s’installe dans la région
Antoine Aumonier, délégué du Secours Catholique pour la Franche-Comré

Ce jeudi 9 novembre, le secours catholique a publié son rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France. Ce rapport est basé sur 85.165 fiches statistiques renseignées en 2016 lors des rencontres avec les personnes que l’association accueille. Il en ressort en Franche-Comté comme ailleurs que la grande pauvreté s’installe et qu’il devient de plus en plus difficile de s’en sortir.

Ce rapport fait apparaître une augmentation du nombre de familles touchées par la pauvreté, l’isolement des étrangers sur le sol français, le non-recours aux droits contrairement aux préjugés distillés et l’augmentation du nombre de personnes sans aucune ressource. Selon ce rapport, 30.000 personnes ont été accueillies en Franche-Comté par l’association en 2016, plus de la moitié sont des enfants. Une très grande majorité de ces femmes et hommes vivent avec moins de 600 euros par mois. Rappelons que le seuil de pauvreté s’établit à 1015 euros. Agées entre 18 et 50 ans, ces personnes sont des mères isolées, des couples avec enfants et des hommes seuls. L’association constate également que le nombre de retraités en difficulté augmente. Au moment de la retraite, les revenus chutent. Lorsque la vie d’avant fut déjà compliquée, la situation se détériore encore plus pour ces seniors.

Combattre les préjugés

En plus d’avoir à gérer au quotidien leur précarité, les personnes en difficulté doivent également faire face au regard et aux préjugés de la société, qui ne les épargne pas. « Si on cherche du travail, on en trouve », « les étrangers viennent profiter du système social français » ou encore « les pauvres sont des assistés et des fraudeurs »… Autant de phrases qui font mal, touchent et n’aident pas pour retrouver la confiance perdue. « Les préjugés ne sont pas que des mots. Ils pèsent, écrasent les personnes, déchirent la société et freinent la lutte contre la pauvreté » explique-t-on au Secours Catholique. C’est la raison pour laquelle l’association s’emploie « à les faire tomber ». A ce sujet, ce printemps, le Secours Catholique a organisé un tour de France contre les préjugés qui a fait étape dans de nombreuses villes , comme Belfort, Pontarlier ; Besançon et Lons-le-Saunier en Franche-Comté.

Mr Aumonier
Created : vendredi 10 novembre 2017 08:35 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.