La Confédération Paysanne salue une victoire du syndicalisme

Dominique Henry, militante de la Confédération paysanne, vient d’être relaxée par la Cour d’appel de Besançon pour refus de prélèvement ADN lors de l’action syndicale de 2014 sur la ferme-usine des 1000 vaches, près d’Abbeville.

La Confédération Paysanne salue une victoire du syndicalisme

« C’est une belle victoire pour la Confédération paysanne et pour la liberté d’action syndicale » exprime le syndicat. Avant l’audience, plusieurs centaines de personnes ont d’ailleurs manifesté à Besançon pour soutenir Dominique Henry et dénoncer « la répression syndicale ».

En première instance, Dominique Henry, ancienne institutrice et paysanne du Haut Doubs à la retraite, avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Montbéliard à une amende de 750 euros avec sursis. Elle avait décidé de faire appel, contestant la légitimité de cette condamnation s’agissant d’une action syndicale destinée à dénoncer, auprès du grand public, « les risques engendrés par l’industrialisation de l’agriculture, incarnée par la ferme-usine des 1000 vaches, pour les consommateurs, l’emploi paysan et l’environnement ».

La Confédération Paysanne souhaite par ailleurs que cette décision de justice appelle à une évolution rapide de la législation en matière de fichage ADN « pour mettre fin à cette intimidation de la mobilisation syndicale ». Lors du procès en appel des 1000 vaches, le procureur avait reconnu aux militants de la Confédération paysanne la qualité de « lanceurs d’alerte ».

Created : mardi 5 juin 2018 13:22 Categories : Politique | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.