Vie locale / Doubs : « Les Maires en ont marre d’être pris pour des pions » ( P. Genre)

"Il faut mettre un terme à cette politique qui consiste à toujours demander aux collectivités locales de supporter les restrictions » explique Patrick Genre.

Vie locale / Doubs  : « Les Maires en ont marre d’être pris pour des pions » ( P. Genre)
Patrick Genre

Il y a quelques jours, lors de leur dernière assemblée générale, les maires du Doubs n’ont pas caché leur inquiétude et leur colère, quant au manque de considération de l’état à leur sujet. Ils dénoncent l’absence de concertation et des décisions prises sans se soucier de leurs incidences, notamment financières, dans la vie et le développement d’une commune. Au cours de son discours, Patrick Genre, en tant que Président de l’association des maires du Doubs, s’en ai fait l’écho auprès du Préfet et des députés du département présents. « Sur un certain nombre de thématiques, les élus ont l’impression d’être pris pour des pions, de ne pas être respectés » explique Mr Genre. Et de poursuivre : « Beaucoup de décisions sont prises au niveau central sans en mesurer totalement les incidences au niveau local ». Taxe d’habitation, transfert de certaines compétences vers les collectivités locales, gestion des gens du voyage, renforcement des règles de sécurité… les raisons de la colère sont nombreuses. « Derrière chacune de ces décisions, ce sont les élus qui, au niveau local, rament pouvoir faire vivre leur commune » précise Mr Genre.

Des démissions en hausse

Preuve que la situation est devenue tendue, selon Patrick Genre, « le nombre de démissions de maire n’a jamais été aussi important qu’au cours de ce mandat ». Et de compléter : « Beaucoup de démissions le sont parce que les élus ne se retrouvent pas dans ce qui leur est permis de faire aujourd’hui, par rapport à ce qu’ils avaient envisagé avant les élections ». Les édiles demandent donc d’être associés aux décisions prises. « Nous ne sommes pas opposés aux évolutions. Bien au contraire. Nous sommes prêts à participer à l’effort national et à faire en sorte que les collectivités jouent pleinement leur rôle dans la recherche d’une amélioration de la situation nationale. Il faut cependant mettre un terme à cette politique qui consiste à toujours demander aux collectivités locales de supporter les restrictions » complète le président de l’association des maires du Doubs. Selon Mr Genre, Cette politique se fait déjà sentir dans certains villages qui, faute de moyens, sont condamnés à fermer des services publics. La balle est désormais dans le camp d’Edouard Philippe et d’Emmanuel Macron.

L'interview de la rédaction
Created : mardi 15 mai 2018 12:39 Categories : Politique | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Patrick Genre | Politique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.