"Une asphyxie " à l'origine de la mort d'Alexia Daval

Mme la Procureure a démenti les faits de strangulation et d’absence de viol repris dans les médias.


L’intervention n’aura duré que quelques minutes. Edwige Roux-Morizot, la Procureure de Besançon, a tenu à réagir ce matin après les informations erronées qui ont été diffusées dans la presse. Mme la Procureure a démenti les faits de strangulation et d’absence de viol repris dans les médias. « Pour l’heure, l’autopsie ne permet pas d’établir avec certitude les causes de la mort de la jeune femme » a-t-elle déclaré.

Elle a tout juste précisé « qu’un acte volontaire » était à l’origine de sa mort. Des violences physiques ont été constatées. « Une asphyxie » est à l’origine du décès », mais aucune précision n’a été donnée. Des examens sont toujours en cours. L’état du corps, retrouvé calciné, ne semble pas être un obstacle pour approfondir les recherches.

Aucun suspect n’a pour l’heure été identifié. Mme Roux-Morizot a demandé aux nombreux médias présents « de laisser travailler « dans la plus grande tranquillité » la justice et les enquêteurs

Edwige Roux-Morizot, la Procureure de Besançon
Created : lundi 6 novembre 2017 12:08 Categories : Faits Divers | Justice | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers | Justice
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.