Qualité de l’eau à Besançon : L’Etat et la Ville réagissent

Pour connaître la qualité de l’eau du robinet de votre secteur : www.eaupotable.sante.gouv.fr

Qualité de l’eau à Besançon : L’Etat et la Ville réagissent
Conférence de presse à la Préfecture du Doubs

Ce mardi matin, en préfecture de Besançon, Raphaël Bartolt, préfet du Doubs, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, et les services de l’état concernés, ont tenu à réagir au dernier communiqué de presse de l’association UFC Que Choisir qui affirmait que la source d’Arcier, qui alimente en eau potable 45% de la population, grâce à sa station de traitement implantée à la Malate, était menacée de fermeture car la qualité de l’eau distribuée était impropre à la consommation. Il était également reproché à la collectivité son manque de transparence sur le sujet.

Chiffres et documents à l’appui, attestés et confirmés par l’Agence Régionale de Santé, qui contrôle la qualité de l’eau à la ressource, les services de l’état et la Ville de Besançon ont tenu à rassurer les consommateurs bisontins. Il a été expliqué que « sur les dix dernières années, aucun dépassement des valeurs toxicologiques définies n’avait été constaté lors des nombreux contrôles effectués ». Ils ont rappelé que la Malate fait partie des neuf sites de captage prioritaires définis par l’état dans le Doubs. C’est-à-dire que, compte tenu de sa situation géographique, de son implantation, de la quantité de gens que la source dessert, des risques avant son traitement, cette dernière et les installations mises en place font l’objet d’un suivi renforcé. Soulignons que 20 à 80 analyses sont menées quotidiennement sur le site de la Malate.

Un million d’euros investis

Excédé par le communiqué de presse diffusé, qui « remet en cause l’image de la Ville de Besançon », Jean-Louis Fousseret pourrait ne pas en rester là. Il rappelle que la Ville a investi, en 20 ans, plus d’un million d’euros pour la protection de la source d’Arcier. La cité comtoise s’est même attachée les services d’un hydrogéologue pour la gestion de son patrimoine dans ce domaine. Elle est, selon Mr Fousseret, la seule ville de France à avoir fait ce choix. Enfin, deux millions d’euros seront encore prochainement investis sur le site de la Malate.

Pour connaître la qualité de l’eau du robinet de votre secteur : www.eaupotable.sante.gouv.fr

Jean-Louis Fousseret. Nicole Appery, ingénieured'études sanitaires à l'ARS
Created : mardi 10 avril 2018 15:07 Categories : Actualités locales | Environnement | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Environnement | santé | Ville de Besançon
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.