AGRICULTURE: Paille, luzerne et réduction des cheptels en réflexion

La question est certes posée pour cette année mais doit aussi permettre d'anticiper pour les années à venir, la sécheresse estivale devenant au fil des ans habituelle.

AGRICULTURE: Paille, luzerne et réduction des cheptels en réflexion
(photo FDSEA du Doubs)

Problème devenu récurrent ces dernières années et encore plus marqué cet été, la sécheresse oblige les agriculteurs à imaginer de nouvelles solutions pour gérer et nourrir leur bétail.

Sur le terrain hier avec des représentants de l’Etat, de la Région et du Département, le président de la FDSEA Philippe Monnet a constaté une situation délicate dans le Haut-Doubs du côté de Mouthe avec peu de regains possibles et une catastrophe en plaine autour de Besançon pour la culture du maïs.

Dans les deux cas donc, la nourriture pour les vaches va manquer. Il y a donc urgence à trouver des solutions de substitution.

Les agriculteurs se tournent donc comme en 2003 du côté de la Haute-Marne pour acheter paille et luzerne, une dépense supplémentaire imprévue qui pourrait peser sur leur trésorerie. La FDSEA a donc demandé et obtenu le versement anticipé de l’aide de la PAC (politique agricole commune).

Parallèlement, le syndicat s’interroge sur la gestion même des cheptels dans les exploitations. Comme le font leurs voisins suisses, réduire le nombre de bêtes pourrait être une solution, provisoire ou sur le plus long terme. La réflexion est engagée.

Philippe Monnet
Created : mercredi 8 août 2018 16:00 Categories : Economie | Education | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.