Une zone frontalière dynamique qui creuse les inégalités

Depuis l’accord sur la libre circulation des personnes au début des années 2000, le nombre de travailleurs frontaliers a doublé et dépasse les 30.000 actifs.

Une zone frontalière dynamique qui creuse les inégalités

L’Insee vient de dresser le portrait de la région Bourgogne Franche-Comté. Il apparaît que notre région souffre d’un déficit d’attractivité et sa population est en baisse. Région de tradition industrielle et agricole, elle est depuis les années 2000 sur un sentier de croissance économique ralentie, qui s’est dégradé lors de la crise de 2008. Les conditions y sont cependant assez favorables, le taux de chômage comme le taux de pauvreté étant inférieurs aux moyennes nationales.

Une zone frontalière dynamique

Sans aucune surprise, les opportunités d’emplois en Suisse, à des niveaux de salaires élevés, rendent ce territoire très attractif pour des jeunes actifs. Depuis l’accord sur la libre circulation des personnes au début des années 2000, le nombre de travailleurs frontaliers a doublé et dépasse les 30.000 actifs. Ce fort intérêt et un pouvoir d’achat important engendrent néanmoins des difficultés comme la pression foncière, les inégalités sociales et l’engorgement des réseaux routiers.

Created : vendredi 29 juin 2018 17:21 Categories : Economie | Actualités locales | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | social
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.