Société ; Les transporteurs routiers francs-comtois en colère

Camionnette le long du Doubs sur la RD 437 à hauteur d'Arçon.

Société ; Les transporteurs routiers francs-comtois en colère

Les transporteurs routiers sont excédés. Ils dénoncent la concurrence déloyale de certains chauffeurs étrangers, notamment originaires des Pays de l’Est, qui ne respectent pas la législation en vigueur en France, en défiant les règles définies par le cabotage. Selon Bernard Ienne, le Président de la Fédération Nationale des Transports Routiers en Franche-Comté, ils utilisent ce dispositif « pour contourner la loi française et décrocher, à moindre coût,   des marchés nationaux et internationaux. Rappelons que ce principe accorde à titre temporaire à un transporteur européen, non-établi en France, titulaire d’une licence communautaire, de réaliser un transport intérieur sur le territoire national. La France est particulièrement concernée puisque 1/3 des opérations de cabotage, avec tous les abus que cela représente, s’effectue dans l’hexagone.

Les professionnels français demandent de meilleurs contrôles et une révision des règles qui régissent le cabotage. « Il en va de la survie et de la santé du secteur des transports routiers en France » explique Mr Ienne. Cette situation concerne les poids lourds mais également les véhicules de moins de 3,5 tonnes qui circulent également en nombre sur le territoire français. Comme le montre notre photo, ces petites camionnettes bâchées empruntent également la départementale 437 entre Pontarlier/Morteau et la Suisse pour assurer des transports à l’intérieur du pays ou dans les pays étrangers voisins. A l’image de Mr Ienne, , les professionnels  souhaitent une vraie application de la législation française, « à tous ceux qui circulent sur le réseau routier national ». Cela passe par des contrôles sur les temps de conduite et de repos mais aussi sur la conformité des véhicules, « qui circulent le plus souvent sans les équipements de transport et de contrôle nécessaires ».

Les autorités compétentes, la Dreal et la gendarmerie, sont conscientes de ces difficultés et entendent y mettre un terme.

Bernard Ienne
Created : jeudi 5 octobre 2017 06:27 Categories : Economie | Actualités locales | Société | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.