Besançon : “des souvenirs de jeune homme” pour J-L Mélenchon

Created mardi 18 juin 2013 01:35

Ce samedi 15 juin, la Fête du Front de Gauche s’est déroulée sur le site de la Rodia à Besançon. 1500 à 2000 personnes étaient ont participle à ce rassemblement. Objectif de cette journée : lutter contre la morosité et les politiques d’austérité.  Le député européen et co-président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, était de la partie… Il s’est exprimé sur ses souvenirs de jeunesse à Besançon et sur la réforme des retraites.

Besançon : “des souvenirs de jeune homme”

“J’ai milité ici à Besançon lorsque j’étais étudiant au début des années 70. Ce sont les ouvrières et les ouvriers qui ont confirmé mon ancrage à gauche.” Jean-Luc Mélenchon a d’ailleurs évoqué la Rhodiaceta, qu’il qualifie d’ “une industrie très puissante”. Il confie qu’il gardera “la nostalgie du fait qu’on ait liquidé tout ça avec des arguments, comme d’habitude, économiques qui ne veulent rien dire”.

Besançon est également une ville qui accueille à bras ouvert Jean-luc Mélenchon comme nous avions pu le constater lors de sa campagne présidentielle. 4500 personnes s’étaient rendues à son meeting au Palais des Sports. L’ex-candidat explique cet engouement pour ses idées : “en Franche-Comté, il y a un mélange de la culture ouvrière plus traditionnelle marquée par des bastions de la classe ouvrière et qui avait un vote communiste très important. Il y a également la culture du mouvement ouvrier chrétien. Et il y a ce mélange dans mes discours.

Jean-Luc Mélenchon ne sera pas candidat aux municipales de Besançon

Une rumeur circulait depuis quelques jours dans les bouches des bisontins. Lorsqu’un confrère a poser la question à J.L Mélenchon, des rires sont survenus de la part de son entourage. Malgré ses attaches à Besançon et à la Franche-Comté, non, il ne se présentera pas aux prochaines élections municipales de Besançon en 2014.

Nouvelle réforme des retraites : “je ressens comme beaucoup de français, du dégoût”

Le député européen s’est exprimé sur le “rapport Moreau”, le nouveau rapport sur les retraites sortie vendredi 14 juin. Il préconise une augmentation des cotisations patronales, un alignement du taux de CSG des retraités sur celui des actifs, une révision des règles de calcul des pensions des fonctionnaires…

« Je ressens comme beaucoup de français, du dégoût. Les mêmes têtes d’oeuf, les mêmes soit disant “importants”, les mêmes soit disant qui savent tout, reviennent avec un rapport de plus pour dire la même chose que les fois d’avant avec les mêmes arguments. Il y a une sorte de cruauté insolente chez les technocrates qui ne se rendent pas compte de ce qu’ils annoncent aux gens, la dureté de tout ça. (…) C’est la première fois qu’un gouvernement de gauche va revenir sur un acqui social aussi fondamental : Pierre Mouroy aurait préféré se faire couper les mains plutôt que d’y toucher ».

Categories : Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.