FRONTALIERS: Quelles conséquences aura la "préférence indigène"?

Le 1er juillet, la Suisse appliquera « la préférence indigène light ». Quelles conséquences pour les frontaliers?

FRONTALIERS: Quelles conséquences aura la

A compter de cette date, tous les employeurs en Suisse devront obligatoirement annoncer leurs postes vacants à l’office régional de placement de leur canton (ORP). « Ces mêmes employeurs ne pourront communiquer sur leurs annonces avant cinq jours ouvrés. Le temps pour les ORP de proposer des candidats à ces postes. Sont concernées par cette obligation toutes les entreprises qui recrutent, les agences de placement, les chasseurs de tête… » précise le Groupement Transfrontalier Européen (GTE).

Ces mesures ont pourtant une milite et ne concernent que les secteurs d’activité en tension ayant plus de 8% de chômeurs !

« Avec un taux de chômage inférieur à 3%, on peut donc penser que très peu de métiers sont concernés. Pourtant, la liste présentée par les autorités a de quoi surprendre. Alors que les entreprises horlogères s’arrachent le personnel, on retrouve quasiment tous les métiers du secteur, idem pour le second œuvre du bâtiment, le personnel de vente, de restauration et d’hôtellerie… ».

Et les travailleurs frontaliers ? Afin de clarifier la situation, le GTE est intervenu et a obtenu la réponse suivante du Conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann. « Je suis parfaitement conscient de l’apport bénéfique de la force de travail des frontaliers français sur l’économie suisse. Leurs compétences et la qualité de leur travail y sont reconnues. Je puis vous assurer que la mise en place des mesures prises suite à la votation du 9 février 2014 ne remet en aucun cas en cause le droit des frontaliers à se mettre à la disposition des Offices régionaux de placement suisses (ORP) et de bénéficier de certains de leurs services. En particulier, ils continueront à avoir accès aux annonces de postes vacants au même titre que les demandeurs d’emploi résidant en Suisse. »

Une réponse positive qui semble mettre le travailleur frontalier licencié au même niveau que son collègue résident. « Mais qui demande à être précisée » souligne le GTE qui a encore des questions en attente de réponses.

Created : mercredi 13 juin 2018 16:15 Categories : Economie | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.