Besançon : Le micro-lycée, un dispositif qui donne des résultats

L’objectif étant d'aider ces jeunes à préparer le baccalauréat, mais aussi de travailler avec eux, en associant leurs parents, sur un projet professionnel et ainsi déterminer une orientation post-bac.

Besançon : Le micro-lycée, un dispositif qui donne des résultats
Les bacheliers reçus au Rectorat

Ils peuvent être fiers d’eux. Les quinze jeunes scolarisés au sein du micro-lycée du lycée Louis Pergaud de Besançon, ont tous été reçus au baccalauréat. Ces jeunes gens, qui ont quitté l’école en première ou en terminale, il y a une ou plusieurs années, ont décroché leur diplôme. Tous, malgré les difficultés, ont repris goût aux études. En septembre prochain, ils poursuivront en BTS, en licence, à l’IRTS ou rejoindront une école hôtelière ou de commerce.

Dans l’académie de Besançon, deux établissements scolaires disposent d’un micro-lycée. Ils se situent au lycée Armand Peugeot de Valentigney, depuis 2013, et au lycée Louis Pergaud de Besançon, depuis 2014. Ces structures accueillent des jeunes dont la scolarité a parfois été compliquée, interrompue pour des raisons multiples. L’objectif étant de les aider à préparer le baccalauréat, mais aussi de travailler avec eux, en associant leurs parents, sur un projet professionnel et ainsi déterminer une orientation post-bac. Après un entretien préalable, pour vérifier les acquis et la motivation du candidat, ce dernier rejoint le dispositif. Il suit des cours dans le cadre du micro-lycée ou dans une classe lambda. Des entretiens hebdomadaires sont menés avec Christine Chatot-Pieralli, la coordinatrice du dispositif, pour échanger, écouter et s’adapter aux problèmes spécifiques du jeune. Ici, on travaille bien évidemment les connaissances, mais on élabore aussi des concepts pédagogiques qui permettront de retrouver la confiance perdue.

Mieux communiquer et plus de structures identiques

Au cours de ce petit rassemblement au rectorat de Besançon, les familles ont dit tout le bien qu’elles pensaient de ce dispositif. Elles ont trouvé une main tendue à laquelle elles ne croyaient plus. Elles ont également rappelé toutes les difficultés qu’un jeune pouvait rencontrer lorsqu’il ne correspondait pas aux attentes de l’éducation nationale. Elles souhaiteraient que les « décrocheurs » soient plus rapidement repérés et pris en charge. Elles ont également regretté le manque d’information concernant l’exitance de ces structures adaptées et répondant aux attentes et aux besoins de leurs enfants. Un relais important lorsque le quotidien est devenu difficile et la rupture proche. Un grand coup de pouce qui redonne envie et détermination et remet sur les rails des jeunes adultes qui avaient besoin d’une béquille pour se remettre en marche.

Deux jeunes. Une maman. Mme Christine Chatot-Pieralli
Created : mercredi 11 juillet 2018 12:21 Categories : Actualités locales | Education | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | Jeunesse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Besançon : 168 petits planoisiens ont rechaussé les crampons
22 septembre 2018
La rentrée footballistique s’est déroulée sur les chapeaux de roue au FC Planoise Chateaufarine. Mercredi, 168 enfants, âgés entre 5 et 13 ans, ont r...
Frasne : Des entreprises offrent une pièce de théâtre pour le devoir de mémoire
21 septembre 2018
A Frasne, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Guerre 14/18, des entreprises ont décidé d’offrir une pièce de théâtre qui sera jouée ...
Besançon : « L’enseignement supérieur est une priorité pour nous (A. Poulin).
21 septembre 2018
Hier, l’université de Besançon et ses nombreux partenaires, dont la Ville, souhaitaient la bienvenue aux 25.000 étudiants. Comme l’a rappelé Anthony ...
Jeunesse : Besançon souhaite la bienvenue à ses étudiants
20 septembre 2018
Quelle belle journée. Ce jeudi, l’université de Franche-Comté et ses nombreux partenaires, dont la ville de Besançon, souhaitaient la bienvenue aux 2...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.