Transports ferroviaires : Quelle sécurité pour les passages à niveau dans la région ?

Du côté de la SNCF, toujours le même discours, le programme d’amélioration et de sécurisation des passages à niveau se poursuit lentement car il coûte cher, de 3 à 15 millions d'euros chacun.

Transports ferroviaires : Quelle sécurité pour les passages à niveau dans  la région ?

Depuis 2004, plus de 1500 passages à niveau ont été supprimés. 13 années plus tard, les collisions véhicules-trains sont repartis à la hausse, rejoignant les chiffres d’il y a 10 ans. Du côté de la SNCF, toujours le même discours, le programme d’amélioration et de sécurisation des passages à niveau se poursuit lentement car il coûte cher, de 3 à 15 millions d'euros chacun, et des constats de collision qui accablent les automobilistes qui ne respectent pas le code de la route.

Et le deshuntage ?

Depuis l’accident de Millas, le 14 décembre dernier, entre un bus scolaire et un TER, la question du deshuntage est très vite apparue. Le shuntage est un procédé de détection des trains par liaison électrique entre le rail gauche et du rail droit. Les rames de train assurant cette liaison par ses roues, le passage à niveau le détecte alors en approche et ferme les barrières. Jusqu’à ce que quelques affaires empoisonnent la SNCF sur le sujet, des cheminots affirmant être passés sur des passages à niveau non fermés, et des accidents impliquant des barrières non fermées au moment du choc. On parle alors de déshuntage, les barrières ne détectent pas le train laissant la circulation ouverte.

Du côté de la SNCF, le sujet reste sensible. En réalité, le problème du déshuntage est d’un point de vue technique quasi impossible à détecter. Il est tellement sporadique que tous les tests menés se sont avérés inefficaces. La seule solution, remplacer le système de shuntage par un procédé de pédale d’annonce, qui détecte le train par induction et fait baisser les barrières quelles que soient les conditions climatiques.

Et dans notre région ?

Il y a quelques mois, nous avons interrogé la SNCF sur le sujet avec une question simple : combien de passages à niveau en Franche-Comté sont concernés par une détection par shuntage seule. Nous n’avons obtenu aucune réponse. Pourtant, dans tous les cas signalés de déshuntage, un nom revient souvent, le X73500. Le X73500 est un autorail construit par Alstom et qui circule tous les jours sur nos lignes ferroviaires de montagne : la ligne des horlogers qui relie Besançon à Morteau, et la ligne des hirondelles, qui relie Dole à Saint Claude. Sa forme rondouillarde et ses larges baies vitrées ont remplacé avantageusement les anciennes michelines, apportant confort et visibilité extérieure.

Risque de collision

Sans statistiques précises, que risque-t-on sur les passages à niveau de la région avec le X73500 ? Un cheminot nous indique que les voies ne comportent pas de système de détection par shuntage. De même, les rames sont légères et freinent mieux, il complète en disant que la plupart des passages à niveau sont franchis à une allure plus modeste, comme celui de Grand’Combe-Châteleu près de Morteau, à 50 km/h. Mais tous les passages ne sont pas aussi visibles qu’à Grand’Combe. « Peu importe les statistiques, c’est toujours le bon sens qui prime » selon lui. La vigilance et un regard sur l’environnement peuvent sauver des vies.

Created : dimanche 10 juin 2018 14:43 Categories : Transports | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : transports
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

RN57 : Concertation publique concernant l’aménagement sud de Pontarlier
16 octobre 2018
La RN57 fait partie des axes routiers les plus empruntés du département du Doubs, notamment parce que cet axe relie la France et la Suisse. Actuellem...
Grand Besançon : Des perturbations à prévoir sur le réseau Ginko ce mardi
7 octobre 2018
Des perturbations sont à prévoir mardi 9 octobre sur le réseau Ginko du Grand Besançon. Un préavis de grève a été déposé par la CGT dans le cadre d’u...
Problème de billetterie sur la ligne Neuchâtel / Paris : Les élus en colère
4 octobre 2018
La fédération Transjuralpin monte une nouvelle fois au créneau et pointe un problème de billetterie sur la ligne ferroviaire Neuchâtel -Travers-Ponta...
Haut-Doubs / Transports ferroviaires : Des élus confiants mais vigilants
28 septembre 2018
Ce vendredi, la commune de Frasne accueillait l’assemblée générale de la FTJA, la fédération du Transjuralpin. Au cours de cette rencontre annuelle, ...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.